Concert Orgue et Trompettes 2019

2 juin 2019

Interprète(s) :

Olivier Salandini - Orgue

François Frémeau

Après avoir étudié le violoncelle et le piano, François Frémeau débute la trompette à l’ENM du Mans dans la classe de Dominique Collemare. Il poursuit ses études au Conservatoire du Xème arrondissement de Paris dans la classe de Bruno Nouvion, puis se perfectionne au CRR de Paris avec Gérard Boulanger. Passionné de pédagogie, il obtient le CA de professeur de trompette au CNSMD de Paris et enseigne au CRR de Toulouse.

Son parcours varié, qu’il s’agisse du travail avec les enfants dyslexiques auprès de Béatrice Sauvageot ou ses études d’analyse et d’écriture auprès de Jacques Saint-Yves, l’amène à jouer dans des univers très divers. Il se produit avec orchestre Code (La Flèche d’Or, Transmusicales à Rennes), le Listen Ensemble, ainsi qu’au sein de Tarsila (avec le guitariste Gonçalo Cordeiro et la danseuse Alice Martins) avec lequel il travaille particulièrement la création contemporaine.

Il a joué sous la direction de chefs renommés tels François-Xavier Roth ou Daniel Klajner et s’estproduit à) plusieurs reprises à la Salle Pleyel, la salle Cortot et au Théâtre du Châtelet. On peut le retrouver dans de nombreux albums de musique actuelle Revolvefr, Fauve, Dream Koala, Séverin, Samba De La Muerte…

Bruno Nouvion - Trompette

Olivier Salandini

Olivier Salandini étudie l’orgue et le clavecin au Conservatoire National de Région de Nice avec René Saorgin, Jean-Luc Etienne et Mireille Podeur. Il poursuit ses études de clavecin avec Bob van Asperen au Conservatoire supérieur d’Amsterdam (Bachelor en 2005) et d’orgue avec Reitz Smits, au Conservatoire supérieur d’Utrecht (Master 2 en 2008). Il obtient au CNSMD de Paris le CA (Master 2 de pédagogie) d’orgue et le CA de clavecin.

Parallèlement, il se perfectionne auprès d’autres musiciens : Jean Boyer, Seibe Henstra, Jean-Pierre Leguay et Christophe Rousset.

En 2005, il remporte le Deuxième Prix au Concours international de clavecin de Bologne et, en 2006, il est successivement lauréat des concours internationaux d’orgue de Lausanne et de Herford (Allemagne).

Olivier Salandini se produit très régulièrement comme soliste ou avec des ensembles en France et à l’étranger (Italie, Pays-Bas, Suisse, Belgique, Grande-Bretagne, USA).

Il a enregistré deux disques avec l’Ensemble Stravaganza (Aparte) et un disque solo « Jeu d’orgue » (Chanteloup Musique) enregistré sur les cinq orgues de l’église Saint-Paul de Nice.

Depuis 2008, il est professeur de clavecin et de basse continue au Conservatoire à Rayonnement Régional de Limoges et a enseigné dans les académies d’orgue de Dieppe, de Vierzon et de Saint-Andrews (Ecosse).

Il a été co-titulaire des grandes orgues de la Basilique Notre-Dame de Nice de 2000 à 2010 et en 2011 il est nommé organiste titulaire des grandes orgues de la Cathédrale de Bourges, ainsi que directeur artistique du festival « Les très riches heures de l’orgue en Berry ».

François Frémeau - Trompette

Bruno Nouvion

Après des études musicales au CNR de Reims, Bruno Nouvion obtient les prix de trompette, de cornet et de musique de chambre au CNSM de paris. Il est nommé soliste au concert Lamoureux, puis cornet solo au Théâtre National de l’Opéra de Paris et trompette solo de l’orchestre Philarmonique de Radio-France

.

Il a enseigné au CNSM et est actuellement professeur au Conservatoire de Gennevilliers. Il donne régulièrement des master class en France et à l’étranger : Portugal (Seixal, Lisbonne), Italie (Brescia, Rome), Japon, Russie (Moscou), La Réunion, Allemagne.

Parallèlement à sa carrière, il a fait partie de diverses formations de musique de chambre : Da Camera, Eutepe, Just’à Cinq, et depuis trois ans du ReedsandBrass.

Attiré par tous les styles de musique, il a dirigé une grande  formation de jazz à Reims (Le Bid Bang) et fait partie du Horns Project, septet de Pierre-Marie Bonafos.

Programme :

Jean Françaix (1912-1997)

Suite sur l’Apocalypse selon St-Jean :

  • Prologue
  • Ceux qui vont être marqués
  • Vision du Trône de Dieu
  • Le Millenium
  • La Jérusalem Céleste

 

Jean-Philippe Rameau (1683 – 1764)

Chaconne finale des Indes Galantes

 

Antonio Vivaldi (1678 – 1741)

Concerto pour deux trompettes

 

Louis Vierne (1870 – 1937)

Berceuse

Naïades

 

Aaron Copland (1900 – 1990)

Quiet City (Arrangement de J. Brodbin Kennedy)

 

Alexandre-Pierre-François Boëly (1785 – 1858)

Fantaisie en si bémol majeur

 

Manuel Rodriguez Solana (1985 – )

Boléro

Concert Orgue et Hautbois 2018

18 novembre 2018

Interprète(s) :

François Marchal - Orgue

Originaire de Saint-Sever, dans les Landes, François Marchal a grandi auprès de l’orgue Aristide Cavaillé-Coll de l’Abbatiale romane. Il a débuté son parcours musical auprès de l’organiste titulaire locale, Madame Balavoine, avant de gagner Toulouse pour des études au Conservatoire National de Région où il a complété sa formation en orgue auprès de Xavier Darasse et de Jan Willem Jansen.

A partir de 1990, il a suivi des études de théologie à l’Institut Supérieur de Liturgie (Institut Catholique de Paris) où il a présenté, en 1992, un mémoire de maîtrise remarqué portant sur les « Conditions actuelles d’un art de l’organiste dans la liturgie », mémoire suivi en 2003, toujours à l’Institut Catholique de Paris, d’une thèse en théologie ayant pour titre : « écouter le Requiem de Maurice Duruflé (1902-1986) en théologien », autre travail remarqué.

François Marchal a été directeur de l’Institut de Musique Sacrée à l’Institut Catholique de Toulouse, de septembre 2003 jusqu’à son retour à Dax il y a quelques années.

Tout en exerçant son art en liturgie à Dax, Toulouse, Albi et dans d’autres villes du pays, à côté de son ministère de prêtre sur la paroisse de Dax et de Saint-Paul-lès-Dax, il se produit régulièrement en concert, seul, avec chœurs, ou avec d’autres instrumentistes (trompettiste, hautboïste).

Jérôme Curt - Hautbois

Hautboïste, cet ancien professeur au Conservatoire de Dax, est également instrumentiste au sein des orchestres de Dax, de Pau-Pays de Béarn, de l’Orchestre régional Bayonne Côte basque (cor anglais solo) et membre du quintette à vent d’Aquitaine.

Ensemble ou en solo, François Marchal et Jérôme Curt interpréteront aujourd’hui pour nous un vaste répertoire aux multiples couleurs musicales, allant de Jean Sébastien Bach à Georges Bizet, en visitant Théodore Dubois, Felix Mendelssohn-Bartholdy, César Franck, Gabriel Fauré, Vincent Lübeck ….

Programme :

Théodore Dubois (1837-1924)
– Grand Choeur en Si bémol majeur

Arcangelo Corelli (1653-1716) – John Barbirolli (1899-1970)
– Concerto pour hautbois  Prélude – Allemande – Sarabande – Gavotte – Gigue

Vincent Lübeck (1654-1740)
– Prélude en Mi majeur

J.B. Loeillet (1688–vers 1720)
– Sonate en Do Majeur pour hautbois et piano
– Largo cantabile – Allegro – Largo espressivo – Allegro

Johann-Sebastian Bach (1685-1750)
– Concerto en Sol majeur d’après Antonio Vivaldi  BWV 973
– Allegro assai – Largo cantabile – Allegro

Félix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847)
– Sonate I en Fa mineur de l’opus 65
– Allegro moderato e serioso – Adagio – Andante – Allegro assai vivace

César Franck (1822-1890)
– Prélude en si mineur, de l’opus 18 
– Andante de la Grande Pièce Symphonique

Gabriel Fauré (1845-1924)
– Après un rêve
– En prière                  extraits des recueils de Mélodies                

Louis-James-Alfred Lefébure-Wély (1817-1869)
– Sortie en Mi bémol majeur

Georges Bizet (1838-1875)
– Intermezzo extrait de « l’Arlésienne Suite N° 2»

Concert Orgue et Violon 2018

7 avril 2018

Interprète(s) :

Natacha Triadou - Violon

Le talent exceptionnel de Natacha TRIADOU a été reconnu par les plus grands maîtres du violon. Après sa découverte de l’instrument à l’âge de 4 ans, ses premiers contacts avec le public deux ans plus tard, sa formation se poursuit au Conservatoire de Toulouse où elle obtient, à 12 ans, le 1er Prix de solfège et l’année suivante la Médaille d’Or de violon. A 14 ans, suite à sa participation au Festival «Pablo Casals » de Prades, elle bénéficie des conseils de Gérard POULET, et donne sa première prestation télévisée à la Halle aux Grains de Toulouse.

Sa rencontre avec Lord Yehudi MENUHIN est déterminante : impressionné par son jeu, il lui demande de venir étudier dans son école en Angleterre. Elle y enrichit son art grâce à ses conseils et à ceux d’autres grands maîtres de la scène musicale internationale, se produit très souvent en concert et jouera sous sa direction au Queen Elisabeth Hall de Londres.
A l’issue de cette formation prestigieuse, elle étudie avec Petru MUNTEANU et Maria EGELHOF à la Musikhochschule de Lübeck en Allemagne. Parallèlement, elle participe aux Master-classes de Zachar BRON dans le cadre du Schleswig-Holstein Musik Festival. Plus tard, elle rencontre Alberto LYSY qui lui propose d’intégrer l’International Menuhin Music Academy (IMMA) de Gstaad en Suisse, où elle reçoit son enseignement ainsi que celui de Jeremy MENUHIN et d’autres grands artistes.

Natacha TRIADOU s’est produite lors de nombreux concerts, en France comme à l’étranger, et a participé à des festivals renommés parmi lesquels le Festival Menuhin (Gstaad Suisse), le Festival «George Enescu » (Roumanie) , ou encore celui d’Estoril au Portugal, le Festival de Goslar-Harz en Allemagne, les Interlaken Classics en Suisse, le Festival « C’est pas Classique » à l’Acropolis de Nice etc.

Elle a joué en soliste avec le Chamber Orchestra of London, la Camerata Lysy, l’Orchestre Philharmonique Européen etc. dans des salles prestigieuses telles que le Victoria Hall de Genève, le Paul Klee Zentrum de Berne, l’Abbatiale de la Chaise Dieu, la Basilique Saint Sernin de Toulouse, l’Abbaye de l’Epau, la Tonhalle de Zürich, le Mont Saint Michel etc.

Son sens musical et sa virtuosité lui permettent d’aborder tous les répertoires et c’est ainsi qu’ elle a également donné de nombreux concerts en solo, en formation, avec piano ou orgue et créé le Concerto pour violon « Madness and Salvation » d’Adrien CASSEL au Théâtre de Fontainebleau avec l’Orchestre Philharmonique.

(plus d’informations sur www.natachatriadou.com)

Marc Chiron - Orgue

Né à Cholet en 1974, Marc CHIRON débute ses études musicales dans sa ville natale puis au C.R.R. de Nantes. Il est admis au C.N.S.M. de Paris et obtient en 1997 le D.F.S. avec trois premiers prix : écriture, basse continue et orgue dans les classes de Michel Bouvard, Michel Chapuis et Olivier Latry. Il est finaliste au concours International de Chartres en 2000.

Musicien polyvalent, il se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger, en soliste : cathédrales N.D. de Paris, Chartres, Nantes, Poitiers … mais aussi avec divers ensembles et orchestres.

Marc CHIRON a créé des œuvres pour orgue de Jacques Lenot et Eric Tanguy. Il a également participé à de nombreux festivals (Burgos, Landsberg, Sylvanès, Saint Malo, Toulouse les Orgues, Le Printemps des Orgues à Angers, Bédarieux …).

En 2010, un récital à la cathédrale d’Alès, dans le cadre du festival de Radio France à Montpellier, est intégralement diffusé sur France Musique. En 2013, à l’invitation du consulat de France, il participe au JMJ de Rio de Janeiro à travers des concerts spirituels. Il a participé à dix enregistrements avec divers solistes et ensembles.

Programme :

Concert Orgue et Trompette 2016

13 mai 2016

Interprète(s) :

Marc Chiron- Orgue

Né à Cholet en 1974, Marc Chiron débute ses études musicales dans sa ville natale puis entre au C.R.R de Nantes, où il obtient un premier prix d’orgue dans la classe de Pascale Mélis. Après une année de perfectionnement au Conservatoire de St-Maur-des-Fossés auprès d’Olivier Latry, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et obtient en 1997 un premier prix d’écriture, de basse continue et d’orgue dans les classes de Michel Bouvard, Michel Chapuis et Olivier Latry. En 2000, il obtient également le premier prix d’accompagnement au C.R.R de Toulouse dans les classes de Véronique Grange et Eloïse Urbain. Il est finaliste au Concours International de Chartres en 2000.

Musicien polyvalent, il se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger, en soliste (Cathédrale Notre-Dame de Paris, Eglise Saint Eustache, Cathédrales de Chartres, Nantes Poitiers, Sarlat …) mais aussi avec divers ensembles et orchestres, tel que l’Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson, le Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées, l’Orchestre de Chambre de Toulouse… Marc Chiron a égalemnt créé des oeuvres pour orgue de Jacques Lenot et Eric Tanguy.

Patrick Pages - Trompette

Patrick Pagès débute ses études musicales auprès d’un amateur éclairé : Joseph Rigudes.

Premier prix du CNR de Toulouse dans les classes de Jean-PIERRE Canihac et Jean-Pierre Mathieu, il se perfectionne auprès de Roger Jeanmarie et Robert Pichereau.

Titulaire du C.A. de direction, du C.A. de professeur chargé de direction, du C.A. du CNFPT de Trompette,

Ancien directeur et professeur de trompette de l’école de musique de Muret, il est aujourd’hui professeur de trompette au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Montauban. .

Imprégné de musique baroque, il se produit régulièrement avec l’orchestre baroque de Montauban, l’ensemble baroque de Toulouse, ainsi qu’avec l’ensemble baroque de Nice.

Il est également musicien supplémentaire de l’orchestre de chambre de Toulouse.

Programme :

M.A. CHARPENTIER (1643-1704) : Trompette et 0rgue

Prélude du Te Deum

G.F. HAËNDEL (1685-1759) : Orgue

Ouverture de Rinaldo « Largo/Allegro/Largo/Gigue »

J.J. MOURET (1682-1738) : Trompette et 0rgue

Suite de fanfares

Largo/Allemande/Sarabande/Gigue

R.SCHUMANN (1810-1856) : Orgue

3 Esquisses : N°1 en do min./N°4 en Réb Maj./N°2 en Do maj

G.B. VIVIANI (1638-1692) : Trompette et 0rgue

Sonate en ré mineur :

« Prélude/Fantaisie écho/Allegro/Allegro/Largo »

C.M. WIDOR (1844-1937) : Orgue

« intermezzo », extrait de la symphonie N°6

BUXTEHUDE (1637-1707) : Orgue

Chaconne en mi mineur

G.F. HAËNDEL (1685-1759) : Trompette et 0rgue

Suite en Ré Majeur (Tr et 0)

Grave / Allegro / Andante / Allegro

Concert Requiem de Fauré 2017

5 novembre 2017

Interprète(s) :

Matthieu de Miguel - Orgue

Né en 1979, Matthieu de Miguel débute l’orgue avec Christian Robert puis se forme au Conservatoire National de Région de Bordeaux en 1999 dans la classe d’orgue de François Espinasse où il obtient une médaille d’or mention très bien à l’unanimité, ainsi qu’une seconde médaille d’or de musique de chambre. Il achève son cycle de perfectionnement auprès d’Eva Darracq ; il est à nouveau récompensé par un premier prix mention très bien.

Il intègre alors sur concours, en octobre 2004, le Centre d’Etudes Supérieures de Musique de Toulouse. Il y suit l’enseignement d’organistes renommés : Michel Bouvard, Jan Willem Jansen, Louis Robilliard, Stéphane BOIS. Avec Philippe Lefebvre, il est initié dans l’art de l’improvisation. Parallèlement, il travaille le piano avec Thérèse Dussaut, l’harmonie et le contrepoint avec Guy Ferla. Il obtient le diplôme du CESMD en octobre 2006.

Matthieu de Miguel a également participé à de nombreuses master-classes assurées notamment par Olivier Latry, Daniel Roth, Loïc Mallie, Naji Hakim, Susan Landale et Vincent Warnier.

En novembre 2005, il devient professeur de la classe d’orgue de Barsac-Preignac en Gironde et obtient en juin 2008 le diplôme d’Etat de professeur d’orgue. Il est nommé également professeur à l’Ecole Municipale de Musique de Talence (33).

Matthieu de Miguel, qui affectionne particulièrement les œuvres des XIXe et XXe siècles, a réalisé avec Stéphane Bois une série de transcriptions d’œuvres orchestrales de Ravel, Grieg, Tchaikovsky, Duparc, Mendelssohn, Brahms… Ces récitals de transcriptions ont reçu un accueil très chaleureux de la part de la presse spécialisée.

Il participe régulièrement, dans la région Midi-Pyrénées, aux récitals qui ponctuent le Festival international Toulouse-Les- Orgues. Il se produit aussi pour d’autres concerts, en soliste ou en duo (voix, cuivres, cordes, percussions), et dans les œuvres de musique sacrée (Requiems de Faure, Durufle, Oratorio de Noël de Saint-Saens…). Il a joué en récital de prestigieuses orgues à travers la France et l’étranger, dans le cadre de festivals internationaux, à Paris : Saint-Sulpice, Saint- Augustin, le Temple de l’Etoile ; à Toulouse, Saint-Ouen de Rouen, Bordeaux, Carcassonne, Albi, Foix, Mirepoix, Saint- Remy de Provence, Dieppe, Quimper,Vannes, Saint- Sebastien, Azkoitia et a également inauguré plusieurs instruments : orgue Cavaille-Coll de la Collégiale de Saint- Emilion en Gironde, orgue Puget de Lavelanet en Ariège, orgue Cavaille-Coll-Mutin de Begard (Côtes d’Armor).

Enfin, Matthieu de Miguel est organiste à Toulouse du Grand Orgue Puget de Notre Dame La Dalbade, de l’Orgue Daublaine et Callinet de l’Eglise Saint-Nicolas, et assistant de Michel Bouvard du célèbre Cavaille-Coll de la Basilique Saint-Sernin.

Henri Ormieres - Orgue

Henri Ormieres a commencé tôt la pratique du piano et de l’orgue. Après ses études d’orgue dans la classe de Francis Chapelet au Conservatoire de Bordeaux, il se perfectionne à Paris en piano avec Patrice Holiner et au clavecin avec Blandine Verlet. Il bénéficie pour l’orgue des conseils de François-Henri Houbart.

En qualité de soliste il est apparu en concert aux côtés de l’Académies des Grandes Ecoles et Universités de Paris, du Choeur et Orchestre Vincent d’Indy, de l’Ensemble Baroque la Bernabea, du Mitteldeutsches Kammerorchester, ainsi que de l’Orchestre National du Capitole de Toulouse.

Parallèlement, Henri Ormieres est directeur du Chœur Saint- Louis, qu’il a créé. Organiste Titulaire du grand-orgue de l’église Saint-Vincent de Carcassonne, il a fondé le Festival « Les Vents d’Anges ».

Il se produit dans un répertoire varié en France, Belgique, Espagne, Italie, Allemagne, ainsi qu’au Canada et aux USA. Avec l’organiste Reinhard Seeliger il a gravé un disque consacré aux œuvres romantiques d’orgue pour 4 mains et 4 pieds. Au piano, Henri Ormieres forme également un duo remarqué avec la pianiste Naïra Yaver- Oganessian; il se produit aussi volontiers en tant qu‘accompagnateur de mélodies et de Lieder.

Programme :

Final de la première symphonie de Louis Vierne

Cantique de Jean Racine, de Gabriel Fauré

Requiem, de Gabriel Fauré

Concert Orgue et Flûte de Pan 2017

2 juin 2017

Interprète(s) :

Laurent Jochum - Orgue

Laurent Jochum, titulaire des Grandes Orgues Cavaillé-Coll de Saint-Jean-Baptiste de Belleville à Paris, est né à Thionville en 1975.

Il accomplit ses études d’orgue tout d’abord sous la direction de Raphaële Garreau de Labarre sur le Grand Orgue A. Kern de St Maximin à Thionville. Il les poursuit avec André Stricker au Conservatoire National de Région (CNR) de Strasbourg, puis auprès de Louis Robillard au CNR de Lyon.

En 1997, il obtient un premier prix avec félicitations du jury et, en 1998, un premier prix de perfectionnement.

Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il remporte notamment le concours international d’orgue de Lorraine et se voit décerner en 1999 le Grand Prix d’orgue Jean-Louis Florentz (Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts) d’Angers, présidé par Thierry Escaich.

Il enregistre plusieurs disques avec chœur ou en soliste.

En 2000, son Service National lui voit décerner sur concours le poste à la Garde Républicaine en tant que pianiste et organiste du Choeur de l’Armée Française.

Parallèlement, Laurent Jochum a poursuivi un cursus universitaire à Strasbourg et à Lyon et a obtenu en 1998 un CAPES de musicologie.

Dorian Gheorghilas - Flûte de Pan

Dorian est né en Moldavie, grandit dans une famille d’artistes, il commence la flûte de Pan à 6 ans.

Il obtient son diplôme d’interprète, soliste et professeur de flûte de Pan à l’Université des Arts « Grigore Muzicescu » à Chisinau/Moldova. Spécialisation Art Instrumental, composition et musicologie, avec les félicitations.

Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux : 1er Prix au Concours National d’instruments à vent, musique classique et contemporaine, 2ème Prix au Concours International des jeunes talents « Eugen Coca », 2ème Prix au Concours National de folklore « Constantin Brailoiu » en Roumanie à Brasov et d’autres.

En 2010 il est professeur de flûte de Pan à Strasbourg et Offenburg en Allemagne.

Programme :

1ère partie : les classiques

J.S BACH ( 1685 – 1750 )
– Choral Schübler « Kommst du nun Jesu, vom Himmel herunter » BWV 650, flûte de pan et orgue

W.A MOZART ( 1756 – 1791 )
– Andante, Menuet et Adagio ( pour flûte de pan et orgue )
– Andante pour flûte en C majeur, K.315
– Serenade en D majeur, K. 185 « Antretter » Menuet
– Piano Concerto No. 21 : Andante

C. FRANK (1822 – 1890)
– 3ème Choral
– Prélude, fugue et variation en si mineur, opus 18 ( pour flûte de pan et orgue )

J.S BACH
– Choral « Erbarm’ dich mein, O Herre Gott » BWV 721

S. RACKMANINOV (1873 – 1943)
– Vocalise ( pour flûte de pan et orgue )

2nde partie : les traditionnels

ZAMFIR (1941)
– Pour toi mon Dieu ( région de Bihor )
– Doina de Jale, musique traditionelle
– Cantecul lui lanca, la chanson de Iancu ( région Buzau )
– La danse de la forêt ( régions Transylvanie et Bucovine )
– L’alouette ( musique traditionelle )

Concert Orgue 2016

18 novembre 2016

Interprète(s) :

François Espinasse - Orgue

Né en 1961, François Espinasse fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Toulouse. Premier prix d’orgue dans la classe de Xavier Darasse en 1980, il se perfectionne l’année suivante avec André Isoir. Il est lauréat des concours internationaux de Toulouse (musique contemporaine en 1986) et de Tokyo-Musashino au Japon en 1988.

Organiste co-titulaire de l’église St Séverin à Paris, il est également depuis 2005 professeur d’orgue au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon. Il est membre rapporteur de la Commission Supérieure des Monuments Historiques (section orgues) et de la Commission des Orgues non protégés pour le Ministère de la Culture.

Il donne aussi des master classes en Europe, et en Asie (Corée, Japon) et participe aux jurys des concours internationaux (Chartres, Odense, Tokyo, Toulouse, …).

Ses enregistrements discographiques ont été salués par la critique.
François Espinasse se produit régulièrement en récitals mais aussi comme soliste avec notamment l’Orchestre de la NHK sous la direction de Charles Dutoit.

Il travaille régulièrement avec des compositeurs sur leurs œuvres : Gilbert Amy, Jean-Yves Bosseur, Xavier Darasse, Pierre Farago, Jean-Louis Florentz, Jacques Lenot, François-Bernard Mâche, …

Programme :

1°) -Prélude extrait de la 1ère Sonate pour violon BWV 1001 (transcrit pour orgue par André Isoir) J.S. BACH ( 1685-1750)
-Fugue BWV 539

2°) Sixième sonate Félix MENDELSSOHN-BARTHOLDY (1809-1847)
– Choral et variations
– Fugue
– Andante

3°) Etude en forme de canon op.56 n°2 Robert SCHUMANN (1810-1856)

4°) Troisième choral César FRANCK (1822-1890)

5°) Pastorale op.72 Alexandre GUILMANT (1837-1911)

6°) – Aria
– Litanies Jehan ALAIN (1911-1940)

Concert Voce Humana 2015

6 novembre 2015

Interprète(s) :

Franck Besingrand - Orgue

Franck BESINGRAND poursuit des études musicales approfondies au Conservatoire Régional de Toulouse et obtient des récompenses, en particulier le Prix de Composition.

Titulaire de plusieurs certificats d’enseignement, dont le Certificat d’aptitude en orgue, lauréat de concours d’orgue (UFAM à Paris) et de composition (Concours Suisse de Finhaut, 2010), il se distingue comme compositeur, publiant plusieurs partitions chez les éditeurs Combre et Rubin.

Il se produit en concerts en France (dont régulièrement à Paris : Notre-Dame, la Madeleine, St Roch, St Augustin…) et participe aux Festivals Internationaux d’orgues de Bordeaux, Toulouse, Bourges, Rouen, Le Mans, Albi, Avignon…).

Il joue également à l’étranger (Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Suisse, Espagne et au Canada où il a donné plusieurs fois des séries de concerts, notamment à Montréal, Ottawa, Toronto…). Son répertoire très large, tant dans la musique baroque, que symphonique et contemporaine, recherche une étroite correspondance entre l’esthétique de l’instrument avec les œuvres les mieux appropriées.

En tant que musicologue, il réalise un ouvrage salué par milieu musical, sur la vie et l’œuvre de Louis VIERNE aux éditions Bleu nuit. Il prépare actuellement la publication d’un ouvrage sur Henri DUPARC. Il a signé cinq CD, dont Splendeur de l’orgue en fête au dix-huitième siècle, enregistré sur l’orgue historique de Cintegabelle et unanimement salué par la presse musicale.

Marie-Noëlle Cros - Voix

Marie-Noëlle CROS débute son parcours par le violon avec un prix d’excellence à l’âge de 16 ans. Après quinze ans d’orchestre, elle se consacre au travail de la voix, ce qui l’amène à être engagée dans de nombreux emplois de soliste d’oratorios, de MONTEVERDI, BACH à VERDI, dans des concerts parisiens (St Sèverin, St Germain des Prés, la Madeleine…). Elle est l’invitée de festivals en France et à l’étranger, se produisant avec l’orchestre de la Radio Polonaise, National de Lituanie, de l’opéra de Minsk, la Camerata de St Petersburg, l’orchestre Régional de Cannes, Régional d’Auvergne, l’orchestre Paul KUENTZ …

Sa rencontre et sa collaboration avec, entre autres, Robert EXPERT, Philippe SPINOZI, Philippe CANTOR, lui permettent d’aborder l’univers baroque, dans des oratorios, récitals d’airs d’opéras et de cantates avec des ensembles à géométrie variable.

Très attirée par le jeu de scène, Marie-Noëlle CROS se produit en récitals et spectacles imaginés et mis en scène autour d’OFFENBACH, dont Tout feu tout femme.

Sa rencontre avec Daniel STIRN, puis Henri LOCHE lui ouvre les portes de la création dans le domaine de la mélodie française, ces deux compositeurs la choisissant pour interpréter et enregistrer l’intégrale de leurs mélodies. Son attachement à la poésie, à la mélodie et au partage des mots avec le public, la porte actuellement dans une démarche d’ouverture vers la découverte de multiples partitions inédites qu’elle a à cœur de promouvoir.

Parmi son importante discographie, citons les Motets de VIVALDI, Les Neuf airs allemands de HAENDEL, la Petite messe solennelle de ROSSINI, Jeanne au bûcher d’HONNEGER, L’Apocalypse selon St Jean de Jean FRANCAIS…

Programme :

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
– Fantasia en la mineur BWV. 904
– Aria : « Schlummert ein » pour voix et orgue
(extrait de la cantate « Ich habe genung » BWV. 82)

Gottfried August HOMILIUS (1714-1785)
– Choral : « Dies sind die Heigen zehn Gebot »

Pietro TERZIANI (1768-1816)
– Salve Regina pour voix et orgue

Félix MENDELSSOHN-BARTHOLDY (1809-1847)
– Prélude en do mineur (1841)
– Andante du Motet pour voix et orgue : « Hör mein Bitten » (1844)

Pause

Alexandre-Pierre-François BOELY (1785-1858)
– Grand choeur en si bémol majeur

Gabriel FAURE (1845-1924)
– En Prière pour voix et orgue (1890)

Louis VIERNE (1870-1937)
– Scherzetto (extrait des Pièces en Style libre, 1913)
– Ave Verum op. 15 pour voix et orgue (1899)

Improvisation à l’orgue

Franck BESINGRAND
– La Vierge à Midi pour voix et orgue (CREATION)

Jean LANGLAIS (1907-1991)
– Choral : « Chantez au Seigneur un chant nouveau » (1971)

Stephen ADAMS (1841-1913)
– The Holy City pour voix et orgue

Concert Trio Aquilon 2015

29 mai 2015

Présentation :

Né en 2003 en recherche de sonorités nouvelles, le Trio Aquilon propose au delà de la découverte d’un répertoire, l’exploration infinie des différents timbres des trois instruments.

C’est au sein du conservatoire de Dax où ils enseignent que Christophe Piédoux organiste, Philippe Lacrouzade saxophoniste et Bruno Marq flûtiste se rencontrent et fondent le Trio Aquilon.

Non loin d’être un défi, cette formation unique et originale propose à l’orgue, au delà de l’exploration infinie des différents timbres des trois instruments, de nouveaux horizons …

Aujourd’hui le Trio Aquilon se produit dans la France entière. Sollicité dans de nombreux festivals il s’est adapté à plus de 60 orgues différents permettant à de nombreux mélomanes de découvrir l’orgue autrement …

Interprète(s) :

Christophe Piédoux - Orgue

A l’orgue, Christophe Piédoux 1er prix du CNR de Roubaix et du CNR de Bayonne,titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Dax, apporte l’art de la registration permettant l’équilibre et le mariage des différentes sonorités, donnant tour à tour au Trio Aquilon un aspect orchestral ou chambriste.

Philippe Lacrouzade - Saxophone

Aux saxophones, Philippe Lacrouzade 1er prix du CNR de Bordeaux participant régulièrement à la création d’œuvres contemporaines,il amène la modernité,tant par la recherche de sonorités nouvelles que par le répertoire original créé par des compositeurs contemporains désireux d’écrire pour le Trio Aquilon.

Bruno Marq - Flûte

A la flûte et au piccolo, Bruno Marq 1er prix de la ville de Paris. Par son expérience d’orchestre (orchestre de l’opéra de Lyon, orchestre d’Ile de France, orchestre de San Sébastian, orchestre de Bayonne Côte basque) et par ses études d’écriture, Bruno Marq propose et réalise les arrangements pour le Trio Aquilon.

Programme :

BIZET Georges
Suite de l’Arlésienne (extraits)

RACHMANINOV Serguei
Vocalise opus 34

BACH jean-Sébastien/ BUSONI Férruccio
Chaconne en Ré mineur BWV 1004

GRIEG Edward
Suite de Peer Gynt (extraits)

DVORAK Antonin
Largo de la Symphonie n°9

DIMANCHE Gilles
Toccata

CHOSTAKOVITCH Dimitri
Trois pièces

Concert de Daniel Roth 2014

11 novembre 2014

Interprète(s) :

Daniel Roth - Orgue

C’est par admiration pour Albert Schweitzer, le célèbre médecin, théologien et organiste alsacien, que Daniel Roth , né en 1942, commence l’étude de l’orgue à côté du piano et de l’écriture au Conservatoire de Mulhouse, sa ville natale.

Au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, il obtient cinq Premiers Prix dans les classes de Maurice Duruflé, Harmonie, de Marcel Bitsch, Contrepoint et Fugue, d’Henriette Puig-Roget, Accompagnement au Piano, de Rolande Falcinelli Orgue et Improvisation à l’unanimité, premier nommé.

Il étudie ensuite l’interprétation de la musique ancienne et se prépare aux concours internationaux avec Marie-Claire Alain. Il est lauréat de plusieurs concours : Arnhem, Munich, Aosta, Prix de haute exécution et d’improvisation des Amis de l’Orgue-Paris et Premier Grand Prix de Chartres en 1971, Interprétation et Improvisation.

En 1963, il devient suppléant de Rolande Falcinelli au Grand-Orgue de la Basilique du Sacré-Coeur de Paris. Titulaire en 1973, il reste à ce poste jusqu’à ce qu’il soit nommé à St-Sulpice où, en 1985, il succède à Charles-Marie Widor, Marcel Dupré, Jean-Jacques Grunenwald. Il est membre de la Commission des orgues historiques au Ministère de la Culture.

Après avoir enseigné l’orgue à Marseille puis à l’Université Catholique de Washington D.C., à Strasbourg, à Saarbrücken, il succède à Helmut Walcha et à Edgar Krapp à la Musikhochschule de Francfort de 1995 à 2007.

Il poursuit une carrière Internationale: récitals, concerts en soliste avec de grands orchestres, cours, conférences, enregistrements de radio et de télévision, jurys de concours.
En 2005, il a inauguré le nouvel orgue Karl Schuke (Berlin) de la salle de concerts « Grande Duchesse Joséphine-Charlotte » de Luxembourg pour la construction duquel il a été conseiller artistique.

Son importante discographie comporte des œuvres du XVIIème siècle à nos jours. Plusieurs de ses enregistrements ont obtenu des récompenses de la Critique : « Diapasons d’Or », « Choc de la Musique »…

Daniel Roth est également compositeur. Il a écrit des oeuvres pour orgue solo, orgue et flûte, pour choeur a cappella, choeur et orgue, solistes choeur et orgue. Schott a publié son oeuvre pour orchestre « Licht im Dunkel » donnée en première audition au mois de mai 2005 en Allemagne et en France en avril 2006. Plusieurs oeuvres ont été enregistrées sur CD et vidéo-cassettes.

Le 21 janvier 1999, en l’église de la Madeleine à Paris, un concert a été entièrement consacré à ses oeuvres et en novembre 1999, l’Académie des Beaux Arts de l’Institut de France lui a décerné le Prix Florent Schmitt de composition.

Daniel Roth est Chevalier de la Légion d’Honneur, Officier des Arts et Lettres et « Honorary Fellow of the Royal College of Organists » de Londres. Il a reçu le Prix de la Musique Sacrée Européenne 2006 du Festival de Schwäbisch Gmünd (Allemagne).

Programme :

Th. Dubois
– Prélude et fugue en sol mineur

A.P.F Boëly
– Fantaisie sur le verset Judex Crederis au Te Deum

F. Mendelssohn
– Prélude en mi mineur Op7 N°6 pour piano
– Fugue en mi mineur sans N° d’opus pour piano

J.S. Bach
– Fantaisie et fugue en la mineur bwv 904 pour clavier

C. Franck
– Allegretto (symphonie en ré mineur), transcription D. Roth

L. Boëllmann
– Allegro con moto

D.Roth
– Et misericordia (Livre d’orgue pour le Magnificat)

M. Duruflé
– Fugue sur le thème du carillon des heures de la cathédrale de Soissons

Improvisation

Concert Orgue en duo 2014

16 mai 2014

Interprète(s) :

Matthieu de Miguel - Orgue

Né en 1979, Matthieu de Miguel débute l’orgue avec Christian Robert puis se forme au Conservatoire National de Région de Bordeaux en 1999 dans la classe d’orgue de François Espinasse où il obtient une médaille d’or mention très bien à l’unanimité, ainsi qu’une seconde médaille d’or de musique de chambre. Il achève son cycle de perfectionnement auprès d’Eva Darracq ; il est à nouveau récompensé par un premier prix mention très bien.

Il intègre alors sur concours, en octobre 2004, le Centre d’Etudes Supérieures de Musique de Toulouse. Il y suit l’enseignement d’organistes renommés : Michel Bouvard, Jan Willem Jansen, Louis Robilliard, Stéphane BOIS. Avec Philippe Lefebvre, il est initié dans l’art de l’improvisation. Parallèlement, il travaille le piano avec Thérèse Dussaut, l’harmonie et le contrepoint avec Guy Ferla. Il obtient le diplôme du CESMD en octobre 2006.

Matthieu de Miguel a également participé à de nombreuses master-classes assurées notamment par Olivier Latry, Daniel Roth, Loïc Mallie, Naji Hakim, Susan Landale et Vincent Warnier.

En novembre 2005, il devient professeur de la classe d’orgue de Barsac-Preignac en Gironde et obtient en juin 2008 le diplôme d’Etat de professeur d’orgue. Il est nommé également professeur à l’Ecole Municipale de Musique de Talence (33).

Matthieu de Miguel, qui affectionne particulièrement les œuvres des XIXe et XXe siècles, a réalisé avec Stéphane Bois une série de transcriptions d’œuvres orchestrales de Ravel, Grieg, Tchaikovsky, Duparc, Mendelssohn, Brahms… Ces récitals de transcriptions ont reçu un accueil très chaleureux de la part de la presse spécialisée.

Il participe régulièrement, dans la région Midi-Pyrénées, aux récitals qui ponctuent le Festival international Toulouse-Les- Orgues. Il se produit aussi pour d’autres concerts, en soliste ou en duo (voix, cuivres, cordes, percussions), et dans les œuvres de musique sacrée (Requiems de Faure, Durufle, Oratorio de Noël de Saint-Saens…). Il a joué en récital de prestigieuses orgues à travers la France et l’étranger, dans le cadre de festivals internationaux, à Paris : Saint-Sulpice, Saint- Augustin, le Temple de l’Etoile ; à Toulouse, Saint-Ouen de Rouen, Bordeaux, Carcassonne, Albi, Foix, Mirepoix, Saint- Remy de Provence, Dieppe, Quimper,Vannes, Saint- Sebastien, Azkoitia et a également inauguré plusieurs instruments : orgue Cavaille-Coll de la Collégiale de Saint- Emilion en Gironde, orgue Puget de Lavelanet en Ariège, orgue Cavaille-Coll-Mutin de Begard (Côtes d’Armor).

Enfin, Matthieu de Miguel est organiste à Toulouse du Grand Orgue Puget de Notre Dame La Dalbade, de l’Orgue Daublaine et Callinet de l’Eglise Saint-Nicolas, et assistant de Michel Bouvard du célèbre Cavaille-Coll de la Basilique Saint-Sernin.

Stéphane Bois - Orgue

Admis au Conservatoire National de Région de Toulouse en 1991 dans la classe d’orgue de Michel Bouvard, Stéphane Bois remporte, en 1994, après trois années d’études, la médaille d’or à l’unanimité et avec les félicitations du jury. La même année, il réussit le concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Jean Boyer et y obtient en 1997 son Certificat d’Etudes Supérieures d’orgues avec la mention très bien à l’unanimité du jury.

Organiste titulaire de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse jusqu’en 2004, Stéphane Bois est désormais titulaire du grand orgue Link de la cathédrale de Mirepoix.
Il partage ses activités d’enseignement de l’orgue à Toulouse entre les classes de l’Institut de Musique Sacrée, du Conservatoire National de Région et du Centre d’Etudes Supérieures de Musique et de Danse. Vice-président chargé de la direction artistique de l’Association des Amis de l’orgue de Mirepoix, il œuvre pour la sauvegarde et la réhabilitation du Grand Orgue Link de la Cathédrale Saint Maurice en Ariège.

Il est invité à donner des récitals tant en soliste qu’en formation de chambre dans de nombreux Festivals internationaux en France et à l’étranger.

S’intéressant à la musique de son temps, Stéphane Bois a crée en 1998 à Toulouse Pour un vitrail imaginaire pour grand orgue ou plus récemment un concerto pour orgue et orchestre, deux œuvres du compositeur Jean-Luc Defontaine dont il est le dédicataire.

Soucieux d’une interprétation authentique et réfléchie s’appuyant sur la recherche musicologique, il a notamment réalisé une étude sur le Clavier Bien Tempéré de J.S. Bach publiée par la revue L’Orgue. (2001-II N° 254)

Il a également réalisé en 1998 un disque en soliste, Autour de la Fantaisie Romantique, consacré à des œuvres maîtresses de Boëly, Saint Saëns, Liszt et Brahms sur le grand orgue Gérard Bancells de l’Institut Catholique de Toulouse, édité sous le label Coriolan (COR 335 805), unanimement reconnu par la critique. Son dernier enregistrement discographique réalisé sur le Grand Orgue historique Link de la Cathédrale de Mirepoix vient de se voir décerner le « Coup de cœur » du Magazine de l’Orgue, la plus haute distinction discographique de la revue bruxelloise.

Lors du Festival International Toulouse les Orgues 2009, il crée sa transcription pour orgue du Final de la Quatrième symphonie de Johannes Brahms, prestation remarquée sous la plûme de Michel Roubinet (« transcrit et restitué par Stéphane Bois avec une ampleur et une acuité confondantes ».)

Programme :

Wolfgang Amadeus Mozart (1656-1791)
– Ouverture de la flûte enchantée

Edvard Grieg (1843-1907)
– extraits de la Holberg suite

Sarabande
Gavotte
Aria
Rigaudon

Adolf Friedrich Hesse (1809-1863)
– Fantaisie en ré mineur pour orgue à 4 mains

Claude Debussy (1862 -1918)
– Sarabande extraite de « Pour le piano »

Gabriel Fauré (1845-1924)
– Gavotte extraite de Masques et bergamasques

Maurice Ravel (1875-1937)

– extraits du tombeau de Couperin

Menuet
Rigaudon

Concert Orgue et Flûte de Pan 2013

8 novembre 2013

Interprète(s) :

Laurent Jochum - Orgue

Laurent Jochum, titulaire des Grandes Orgues Cavaillé-Coll de Saint-Jean-Baptiste de Belleville à Paris, est né à Thionville en 1975.

Il accomplit ses études d’orgue tout d’abord sous la direction de Raphaële Garreau de Labarre sur le Grand Orgue A. Kern de St Maximin à Thionville. Il les poursuit avec André Stricker au Conservatoire National de Région (CNR) de Strasbourg, puis auprès de Louis Robillard au CNR de Lyon.

En 1997, il obtient un premier prix avec félicitations du jury et, en 1998, un premier prix de perfectionnement.

Lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux, il remporte notamment le concours international d’orgue de Lorraine et se voit décerner en 1999 le Grand Prix d’orgue Jean-Louis Florentz (Grand Prix de l’Académie des Beaux-Arts) d’Angers, présidé par Thierry Escaich.

Il enregistre plusieurs disques avec chœur ou en soliste.

En 2000, son Service National lui voit décerner sur concours le poste à la Garde Républicaine en tant que pianiste et organiste du Choeur de l’Armée Française.

Parallèlement, Laurent Jochum a poursuivi un cursus universitaire à Strasbourg et à Lyon et a obtenu en 1998 un CAPES de musicologie.

Dorian Gheorghilas - Flûte de Pan

Dorian est né en Moldavie, grandit dans une famille d’artistes, il commence la flûte de Pan à 6 ans.

Il obtient son diplôme d’interprète, soliste et professeur de flûte de Pan à l’Université des Arts « Grigore Muzicescu » à Chisinau/Moldova. Spécialisation Art Instrumental, composition et musicologie, avec les félicitations.

Il est lauréat de plusieurs concours nationaux et internationaux : 1er Prix au Concours National d’instruments à vent, musique classique et contemporaine, 2ème Prix au Concours International des jeunes talents « Eugen Coca », 2ème Prix au Concours National de folklore « Constantin Brailoiu » en Roumanie à Brasov et d’autres.

En 2010 il est professeur de flûte de Pan à Strasbourg et Offenburg en Allemagne.

Programme :

1e partie

Johann Sebastian BACH (1685-1750) orgue et flûte de Pan
– Menuet, badinerie BWV 1067
– Choral : « Jésus, que ma joie demeure » BWV 147

Robert Schumann (1810-1856) orgue
– extrait des études pour orgue op. 56

César Franck (1822-1890) orgue et flûte de Pan
– Prélude, fugue et variation en si m op.18
– Pièce héroïque orgue

J.C. Mara (né en 1942) flûte de Pan
– Création

Felix Mendelssohn (1809-1847) orgue
– Sonate Op. 65, Nr. 6

B. Bartok (1881-1945) orgue et flûte de Pan
Cinq danses populaires roumaines

2e partie

Musique traditionnelle orgue et flûte de Pan

Zamfir – Pour toi mon Dieu (région de Bihor)
Doina de Jale
Cantecul lui Ianca, la chanson de Iancu (région Buzau)
Zamfir La danse de la forêt (région Transylvanie et Bucovine)
L’alouette

Concert Orgue et Voix 2013

15 mars 2013

Interprète(s) :

Mars Pontus - Voix

Mars Pontus est l’un des rares alti de sa génération à avoir su s’imposer avec grâce et talent dans le monde musical baroque.

Après des études au centre de musique ancienne de Toulouse, il se perfectionne au centre de musique baroque de Versailles que dirige Olivier Schneebeli. Si à l’issue de ses études Marc Pontus sera sollicité par de nombreux ensembles de renom dont les Arts florissants (W Christie), le Poème harmonique (V Dumestre) ou bien encore A Sei Voci (B Fabre Garrus), c’est avec l’ensemble Doulce mémoire que dirige Denis Raisin-Dadre qu’il se fera particulièrement connaitre tant en France qu’à l’étranger et qu’il travaillera sans relache à la redécouverte du patrimoine musical de la renaissance.

Sa voix inimitable et reconnaissable entre toutes fait de lui l’un des chanteurs les plus appréciés du moment.

Jean-Christophe Revel - Orgue

Jean-Christophe Revel découvre l’orgue auprès de Jean-Marie Meignien et plus particulièrement l’orgue ancien. C’est peut-être pour cela qu’il ne cesse depuis lors de mettre en perspective musique et histoire, musiques anciennes et oeuvres de notre temps, et qu’il entreprend depuis dix ans un travail sur la transmission des répertoires et des pratiques musicales au fil des temps. L’écrivaine France David écrit d’ailleurs à son sujet qu’il « découvre l’orgue à l’issue de sa mue, noyant sans doute dans les sonorités inouïes du bel instrument d’hier sa nostalgie de l’innocence et de l’enfance envolée… ».

Il se perfectionne auprès d’Odile Bailleux. Ses études sont ainsi couronnées par un premier prix d’orgue et de perfectionnement avec une spécialisation en musique ancienne. Sous la direction de Georgie Durosoir, il consacre sa maîtrise à la tablature de B. Schmidt Le Jeune (1607). Sa rencontre avec Jean Boyer et Jean-Charles Ablitzer est également  déterminante.Concertiste apprécié de ses pairs, Jean-Christophe Revel joue auprès de James Bowman, Josep Cabré, Marcel Pérès, Eugène Green, Raphaele Kennedy… ainsi qu’avec différents ensembles (dont les Musiciens du Parnasse et ISospiranti).

Curieux de tous les genres musicaux, il travaille aussi bien dans les domaines de la musique ancienne que dans ceux de la musique d’aujourd’hui auprès de nombreux compositeurs tels que J. Lenot, E. Tanguy, R. Campo, B. Pauset, E. Canat de Chizy, G. Pesson, A. Markéas et B. Mantovani . Ses enregistrements discographiques sont régulièrement salués par la critique nationale et européenne (cinq diapasons, 9 de répertoire, quatre étoiles du monde de la musique…).

Manuel Weber - Voix

Diplômé de l’Ecole nationale supérieure des arts et techniques du théâtre (ENSATT / Rue Blanche), Manuel Weber interprète Shakespeare, Molière, Marivaux, Büchner, Tchekhov. Travaille entre autres avec Gilbert Rouvière, Jean-Pierre Rossfelder, Philippe Ferran. Pratique le théâtre de rue. Fonde une compagnie théâtrale en 1993 et met en scène Louison de Musset (Paris, Chartres). A partir de 1996 il travaille avec Eugène Green spécialiste du théâtre baroque. En 1999, il joue sous sa direction dans Mithridate de Racine (Paris, Avignon).

Au cinéma il joue aussi dans le film d’Eugène Green Le Pont des Arts (2004) puis enregistre avec lui Alcools de Guillaume Apollinaire (Disques Alpha) et plusieurs émissions pour France Culture dont les poésies de Stéphane Mallarmé (2008). Au Japon, il anime des conférences lectures sur la déclamation et l’acteur français au XVIIe siècle avec Julia de Gasquet (Université Waseda, Tokyo). A Tokyo (Centre culturel français) et Yokohama (Théâtre du Musée d’Art Moderne) il joue un spectacle d’après la correspondance de François Truffaut, repris à la Maison de la Culture du Japon, Paris. Il joue avec l’ensemble Amarillis (Héloïse Gaillard) dans le spectacle d’Anne-Madeleine Goulet Toute une vie. Lors de nombreux récitals il joue La Fontaine, Madame de Sévigné, Scarron, Viau, Racine, Pascal (Paris, Tours, Lyon, Uzès…).

A Dijon il travaille avec l’ensemble Les Amusemens Lyriques. Il se produit en Lettonie pour le Printemps Français (Culturesfrance) où il interprète des fables de La Fontaine (2007). Pour le Festival Jean de La Fontaine il met en scène et interprète Adonis de La Fontaine, joué avec Christine Plubeau (viole de gambe) et Claire Antonini (luth). Musée de la Chasse et de la Nature (Paris), Festes baroques (Bordeaux), Festival Baroque de Pontoise (2008).

A la Philharmonie de Luxembourg il anime une conférence sur la gestuelle baroque (2009). A Paris au Musée Cernuschi il met en scène « partir pour un départ plus beau », textes de Paul Claudel, musique originale de Régis Campo. Spectacle joué en français et en japonais. Son goût pour les grands textes l’amène à enregistrer pour France Culture des extraits d’Une histoire d’amour et de ténèbres d’Amos Oz. Réalisation Jean Couturier.

En 2009 il met en scène à Paris La fabuleuse histoire du Tour de France 1924 (www.unsoirdevelo.com), d’après Les forçats de la route d’Albert Londres. Spectacle interprété avec Antoine Romana.

A l’Université Paris 3 Sorbonne, il anime depuis 2005 un atelier de pratique théâtrale. Après la littérature du XVIIe siècle, il consacre cet atelier à Louis Calaferte et Aimé Césaire. Il conçoit et anime des ateliers pour la Maison du Geste et de l’Image de Paris. Il donne des cours de théâtre pour adolescents et jeunes adultes en situation de handicap en institut médico éducatif (IME).

Programme :

Exorde, Essai d’Exorde de J-Ch Revel /François Couperin 2′
« Les larmes de Sainct-Pierre/Imitée de Tansillio/Au Roy »

F.Couperin : Incipit de la première leçon de ténèbres pour le Mercredy 1′
« Ce n’est pas en mes vers qu’une amante abusée….. »

J-Ch Revel : Incipit Lachrymae 1′
“Henry, de qui les yeux et l’image sacrée »

F.Couperin : Quomodo 1′
« Mais le coq a chanté pendant que je m’arrête »

F.Couperin : Aleph 0,50
« Et la source déjà commençant à s’ouvrir »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment I 3′
« A peine la parole avait quitté sa bouche »

L.Couperin : Fantaisie pour orgue/Paris, 1654 4′
« Les arcs qui de plus près sa poitrine joignirent »

F.Couperin : Migravit Judas Sion 2,50′
« Le nombre est infiny des parolles empraintes »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment II 3′
« Il part, et la douleur qui d’un morne silence »

F.Couperin : Plorans ploravit in nocte 4′
« Sa vie auparavant si chèrement gardée »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment III 2,50′
« On voit par ta rigueur tant de blondes jeunesses »

N.Lebègue : Pange Lingua 2′
« Que je porte d’envie à la trouppe innocente »

F.Couperin : Viae Sion Lugent 4′
« Ce fut en ce troupeau, que venant à la guerre »

N.Lebègue : Pie Jesu 1′
« Pendant que le chétif en ce point se lamente »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment III 2,50
« Le vieillard qui n’attend une telle rencontre »

J.Lenot : Et comme la main qui monte aux yeux pour cacher des larmes trop tristes 4′
« Toutes fois il n’a rien d’une tristesse peinte »

G.Pesson : Fanfare 1′
« Toutesfois tu sais tout, tu cognois qui nous sommes »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment IV 5′
« Au moins si les regrets de ma faute avenue »

M.A.Charpentier : O vere, O bone Jesu 3′
“En ces propos mourans ses complaints se meurent”

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment IV 1′
« Au point accoustumé les oiseaux qui sommeillent »

B.Clouteau : Drapés d’après/fragment V 5′

Concert Orgue de Novembre 2012

9 novembre 2012

Interprète(s) :

Yves Rechsteiner - Orgue

Né en 1969, Yves Rechsteiner effectue ses études musicales au Conservatoire de Genève, où il obtient deux premiers prix d’orgue et de clavecin auprès de F. Delor et C. Jaccottet. Il se perfectionne ensuite à la Schola Cantorum de Basel auprès de A.Staier en forte-piano et de J.Christensen en basse continue.

Après avoir obtenu divers prix dans plusieurs Concours Internationaux à l’orgue et au clavecin (Genève, Prag, Bruges, Speyer), il est nommé en 1995 professeur de basse continue et responsable du département de musique ancienne au Conservatoire Supérieur de Lyon.

Son activité musicale très variée, comme soliste ou au sein de petites formations se mêle également à celle d’arrangeur ou de transcripteur. Ses programmes couvrent aussi bien la musique baroque que symphonique, incluant des collaborations avec des musiciens traditionnels, ou des incursions dans le jazz/rock (F. Zappa).

Il a enregistré les sonates pour clavecin d’Azzolino della Ciaja (Vde-Gallo 1995) et l’oeuvre d’orgue de J. Alain sur l’orgue du compositeur (VDE Gallo 1994).

En 2000 il fait reconstituer un clavecin à pédalier avec lequel il enregistre J.S.Bach (Alpha 2001).

En 2002 il fonde l’ensemble Alpbarock, dédié à la valorisation du patrimoine musical populaire de Suisse allemande (Alpha, 2008) et constitué de 5 musiciens, chanteurs, violon, hackbrett (tympanon) et percussions, jouant autour d’un orgue de chambre.

Comme accompagnateur il participe à plusieurs enregistrements: “Le Pape musulman”, chansons de Béranger avec Arnaud Marzorati (Alpha 2006), Chant de la Révolution de 1789 (Les Lunaisiens, Alpha 2011), “Les Trois Révolutions”, (les Lunaisiens et Isabelle Druet).

Ses transcriptions d’oeuvres de Rameau enregistrées à Cintegabelle (Alpha 2010) ont été unaniment saluées par la critique (Diapason d’or) et sont publiées au Chant du Monde.

En 2011 a obtenu le premier prix “Machado et Cerveira” pour ses transcriptions de Beethoven et Boccherini pour les 6 orgues de 1807 de la basilique de Mafra au Portugal.

En 2011 il consacre un premier enregistrement à l’orgue Puget 1888 de la Dalbade à Toulouse (Alpha 2011) avec des oeuvres de Berlioz, Beethoven, Chopin, Saint-Saens. Un an plus tard, il enregistre “Casta Diva” sur l’orgue Puget 1876 de Seysses.

Sa version pour orgue de la Symphonie Fantastique de Berlioz réalisée pour ces deux orgues est éditée aux Editions de la Schola Cantorum, Fleurier/Suisse.

Fin 2013, il succèdera à Michel Bouvard comme directeur artistique du Festival Toulouse-les-Orgues.

Programme :

Hector Berlioz
– Rêveries, passion
– Le Bal

Vincenzo Bellini
– “Casta Diva”

Ludwig V.Beethoven
– Allegretto scherzando de la 6ème symphonie, trancription par Edouard Batiste

Edouard Batiste
– Offertoire en sol maj

Frédéric Chopin
– Nocturne en do#, (transp. en ré min)

Louis Lefébure
– Communion en FA

Bizet
– Fantaisie sur Carmen

Louis Lefébure-Wély
– Offertoire en ut, cahier VIII

Concert Orgue 2012

11 mai 2012

Interprète(s) :

Virgile Monin - Orgue

Né en 1987, Virgile Monin effectue ses études musicales au conservatoire de Nantes, où il obtient les premiers prix d’orgue (dans la classe de Michel Bourcier), d’écriture et d’analyse. Il etudie aussi l’improvisation, dans la classe de Pierre Pincemaille, au conservatoire de Saint-Maur-des-Fossés, où il reçoit également un premier prix. Il bénéficie par ailleurs des conseils de Jean Guillou, Thierry Escaich et Henri-Frank Beaupérin.

Virgile Monin est actuellement étudiant au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, en classe d’écriture.

En 2011, il remporte le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz de l’Académie des Beaux-Arts (Institut de France), puis le premier prix d’Interprétation du concours International d’Orgue du Luxembourg et enfin, au Concours Inernational d’Orgue de Biarriz, le Premier Prix d’Interprétation (Grand Pirix André Marchal) ainsi que le Prix du Public.

Il obtient par ailleurs une licence de musicologie à la faculté de Rennes 2, et signe différents mémoires, traitant notamment des travaux de Marcel Dupré en matière de facture d’orgues, mais aussi du Poème pour piano et cordes de Garbiel Dupont (1878-1914).

Virgile Monin se produit régulièrement en concert, tant en France qu’à l’étranger (Canada)

Programme :

Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
– Prélude et triple fugue en mi bémol majeur BWV 552

Félix Mendelssohn-Bartholdy (1809-1847)
– Trois extraits du Songe d’une nuit d’été (Ouverture, Scherzo et Nocturne) transcription de Samuel Prowse Warren

Julius Reubke (1834-1858)
– Sonate sur le psaume 94

Concert Orgue et Flûte à bec 2011

21 octobre 2011

Interprète(s) :

Maria-Barbara Demiguel - Flûte à bec

Maria-Barbara Demiguel est née dans la patrie de Buxtehude et a nourri très tôt une passion pour la musique. Toute jeune, sa polyvalence l’oriente vers des études de flûte à bec, de violon et de piano. Elle parfait sa formation musicale à la Volkshochschule d’Itzehoe dans la classe de Mme Doetsch et reçoit un enseignement en musique de chambre auprès de M. H. Bethke. Remarquée pour ses qualités musicales en flûte à bec, elle obtient de rentrer dans les classes de U. Singelman et L. Werner, sur recommandation de M. Weber, professeur à la Musikhochschule de Hambourg. Après son admission à la Musikhochschule de Lübeck en 1982, elle se spécialise en flûte à bec et en didactique de l’instrument dans la classe de Mmes Stehli-Isenbart et Friedland. Puis, elle poursuit ses études en France, au CNR de Toulouse dans la classe de Pierre Tillous. Elle obtient en 1987 une médaille d’or de musique de chambre et en 1990 une médaille d’argent en perfectionnement. En 1998, elle est reçue au Concours d’Assistant territorial d’enseignement artistique.

Depuis 1990, elle enseigne la flûte à bec à l’École municipale de musique de Cugnaux. Elle anime de nombreux ateliers de musique du monde en relation avec la flûte, notamment les musiques andine et irlandaise. Elle se produit régulièrement en concert avec François Marchal et avec le quatuor Aïgal.

Maria-Barbara Demiguel est aussi organiste liturgique dans les paroisses de la Saudrune et enseigne la cithare. Elle dirige l’atelier de cithare de la Session liturgique de Midi- Pyrénées.

François Marchal - Orgue

François Marchal est originaire de Saint-Sever dans les Landes où il a grandi auprès de l’orgue Aristide Cavaillé-Coll de l’Abbatiale romane de la cité. Initié enfant au piano auprès de Madame Balavoine alors organiste titulaire, puis à l’orgue avec l’abbé Duzan au Séminaire des jeunes de Mont-de-Marsan, il a poursuivi sa formation musicale au Conservatoire de Toulouse, notamment en orgue auprès de Xavier Darasse et de Jan Willem Jansen. Parallèlement il a parcouru le cursus de formation vers la prêtrise aux Grands Séminaires de Dax et de Bayonne.

Ordonné prêtre pour le diocèse d’Aire et Dax en 1989, il a assuré diverses fonctions pastorales ; il a mené par ailleurs des études théologiques à l’Institut Catholique de Paris où il a présenté en 1992 un mémoire de maîtrise sur « Les conditions actuelles d’un art de l’organiste dans la liturgie », puis en 2003 une thèse de doctorat ayant pour titre « écouter le Requiem de Maurice Duruflé (1902 – 1986) en théologien », deux travaux remarqués.

Actuellement chapelain de la chapelle sainte Claire du Salin, à l’Institut Catholique de Toulouse, François Marchal est associé à la vie musicale de cet établissement au sein duquel il assure quelques enseignements après y avoir dirigé l’Institut de Musique Sacrée entre 2003 et 2008, année de la fermeture de l’organisme.
Organiste liturgique et concertiste, François Marchal est également conseiller musical de la section « concerts et orgue » de l’Association culturelle « Les Amis du Cap de Gascogne » de Saint-Sever où il a été l’un des artisans du festival organisé en 1998 pour célébrer le centenaire de l’instrument.

Programme :

George Philipp TELEMANN (1681-1867)
– Partita 5 orgue et flûte à bec

Johann Sebastian BACH (1685-1750)
– Fantasia et fuga in c, BWV 537 orgue
– Sonate BWV 1030 orgue et flûte à bec
– Choral final Cantate 22 orgue « Ertödt uns durch dein’ Güte » Transcription par M. Duruflé

Felix Mendelssohn (1809-1847)
– Sonate Op. 65, Nr. 4 orgue

Hans-Martin Linde (1930 -)
– Caprices flûte à bec

Wolfgang Amadeus MOZART (1756-1791)
– Flûte Enchantée Acte II, scène 28 orgue – Transcription par B. Stroehli

Alexandre Guilmant (1809-1847)
– Deuxième Méditation, Op. 20 orgue

Jean-Marie Hottetotte
– Concerto Pomposo orgue et flûte à bec

Joseph Ermend Bonnal (1880-1944)
– Paysage landais orgue

Théodore DUBOIS (1837-1924)
– Marche des rois mages orgue
– Offertoire pour la fête de l’Ascension

Concert Orgue 2011

8 avril 2011

Interprète(s) :

Nathan J. Laube - Orgue

Nathan J. Laube est une étoile montante parmi les jeunes musiciens classiques et est rapidement devenu un artiste très populaire. Son jeu brillant, la variété de ses programmes, et son attitude gracieuse ont fait vibrer le public et les diffuseurs à travers les États-Unis et en Europe. Originaire de Chicago, Nathan a commencé à étudier le piano à l’âge de cinq ans avec Donna Fortney; plus tard, il étudia l’orgue avec le Dr Elizabeth Naegele et le piano et la théorie musicale avec le Dr Louis Playford à la Chicago Academy for the Arts. Il est diplômé du célèbre Curtis Institute of Music de Philadelphie, où il étudia l’orgue avec Alan Morrison et le piano avec Susan Starr, et a reçu de l’Institut ses deux plus hautes récompenses: le Prix de Landis pour l’excellence de son parcours scolaire et le Prix Aldwell pour son excellence dans les études musicales.

Parmi ses concerts récents et à venir, mentionnons ses grandes tournées aux États-Unis et en Europe. On citera en particulier ses concerts à la Girard College Chapel (Philadelphie, PA), pour la clôture du congrès national de 2007 de l’American Institute of Organbuilders; son concert au Spivey Hall (Morrow, GA), diffusé par la suite sur Pipedreams Minnesota Public Radio; son récital au Spreckels Organ Pavilion à Balboa Park (San Diego, CA) en 2009 pour la Convention nationale de l’Organ Historical Society (Cleveland, OH). Nathan a également joué à diverses reprises avec l’Orchestre de Philadelphie sous la direction de Charles Dutoit et de Christoph Eschenbach. Avec l’Orchestre de Philadelphie, il a joué plusieurs fois à Carnegie Hall, et plus particulièrement pour la monumentale Symphonie n° 8 de Gustav Mahler.

La reconnaissance du talent de Nathan est attestée par la première place des récompenses qu’il a reçues du prestigieux concours National Albert Schweitzer en Septembre 2004, et de la Guilde américaine des organistes de Chicago / Quimby pour les jeunes organistes en Février 2007.

En tant qu’accompagnateur, il a travaillé avec de nombreux ensembles de chambre et de chœurs, notamment le célèbre Arts Choral Society de Philadelphie de 2005 à 2006 sous la direction de Matthew Glandorf. Il a également collaboré avec le violoniste Jasmin Lin, l’hautboïste Jelena Dirks, et Chris Martin, trompette solo du Chicago Symphony Orchestra dans de nombreux récitals de musique de chambre à Chicago. Plus récemment, Nathan fut organiste en résidence à la majestueuse cathédrale de Durham, en Angleterre.

Outre son vaste répertoire allant des œuvres prébaroques aux compositeurs contemporains, il s’est fait connaître pour ses transcriptions colorées et virtuoses d’œuvres orchestrales de Bach, Mahler, Rossini, et Strauss. Comme organiste assistant à Pierre Richard Conte à l’orgue Wanamaker Grand Cour – le plus grand orgue du monde – Nathan se produit régulièrement à l’occasion des récitals quotidiens.

Les intérêts de Nathan vont aussi vers l’architecture médiévale et contemporaine, le jardinage, la cuisine exotique ainsi que le dessin.

Programme :

Alexandre GUILMANT
– Marche religieuse (sur un thème de Händel) Extraite des Pièces dans différents styles, Op. 15, Nr. 2

Johann Sebastian BACH
– Passacaille et fugue, BWV 582

Alexandre BOëLY
– Andante con Moto, Op. 45, Nr. 7
– Fantaisie et Fugue, Op. 18, Nr. 6

Camille SAINT-SAëNS
– 2ème fantaisie pour orgue, Op. 101

Léon BOëLLMANN
– Ronde française, Op. 37 Transcription par Gaston Choisnel

Felix Mendelssohn-Bartholdy
– Variations sérieuses, Op. 54 (1809-1847) Transcription par Nathan Laube

Théodore DUBOIS
– In Paradisum
– Fiat Lux, Extraits des Douze pièces nouvelles

Concert Orgue 2010

19 novembre 2010

Interprète(s) :

Jesús Martin Moro - Orgue

Jesús Martín Moro est né en Castille (Espagne). Il a commencé ses études musicales au Conservatoire de Valladolid. Remarqué par Francis Chapelet et Michel Chapuis, il a obtenu une bourse décernée par l’Ambassade de France à Madrid, qui lui a permis de poursuivre sa formation au Conservatoire National de Région de Toulouse. Il y a remporté plusieurs Premiers Prix, dont celui d’orgue sous la direction de Xavier Darasse et Jan Willem Jansen.

Depuis 1987, Jesús Martín Moro est titulaire de l’orgue de Saint Jean de Luz, au Pays Basque. Il a enseigné l’orgue aux Conservatoires de Pampelune (Navarre) puis d’Angoulême, et depuis 1993 au Conservatoire de Pau. Au cours de divers stages il a été appelé à former de futurs enseignants au professorat d’orgue, et il a enseigné l’orgue et l’improvisation lors d’Académies internationales en France, en Espagne et en Italie.

Parallèlement, il poursuit son activité de concertiste en France, en Europe, et au Mexique, avec talent et discrétion. Continuiste apprécié, il collabore régulièrement (au clavecin ou à l’orgue) avec des ensembles instrumentaux ou vocaux français et espagnols. Il a eu le plaisir de jouer avec les Sacqueboutiers de Toulouse, John Elwes, Joël Suhubiette, l’ensemble Gilles Binchois, Los Músicos de su Alteza, La Parlera, etc…

Sa curiosité le pousse à approfondir une connaissance globale du répertoire musical et des différentes écoles – historiques et géographiques – de facture d’orgues, dans le but de trouver la meilleure adéquation entre la musique et l’instrument qui la sert. C’est pourquoi il s’intéresse à la restauration d’orgues anciens et à la création d’orgues neufs, et prend part à certaines réalisations.

Programme :

Antonio de CABEZON
– Diferencias sobre las vacas
– Glosado « Ardenti mei suspiri Verdelot »

Sebastiãn Aguilera de Heredia
– Primera obra de primer tono (salve)

Narcis Casanoves
– Paso en Do Major

Pablo Bruna
– Tiento de medio registro y al medio a dos triples

Juan Cabanilles
– Pasacalles del 1° tono
– Tiento lleno de sexto tono

Eduardo Gorosarri
– Improvisation sobre un canto vasco

Juan Urteaga
– Plegaria

Luis Urteaga
– Fantaisie

Concert « Un Récital d’orgue en 1867 » 2010

19 mars 2010

Interprète(s) :

Jean-Claude Guidarinni - Orgue

Jean-Claude GUIDARINI a étudié l’orgue au Conservatoire National de Région de Toulouse auprès de Jan-Willem Jansen et dans la classe de Michel Bouvard où il obtient une médaille d’or à l’unanimité.

Attiré par toutes les musiques, son domaine de prédilection reste le répertoire et les instruments du 19ème siècle et du début du 20ème siècle. Il a publié plusieurs éditions en fac-similé et rééditions de pièces d’orgue ou d’ouvrages de cette période. Ces diverses activités, le choix éclectique des programmes, son sens de la registration, sa passion des transcriptions, l’amènent à être l’invité de diverses manifestations organistiques tant en France qu’à l’étranger. Il a enregistré pour France 2, France 3 et la télévision catalane, ainsi qu’un disque compact sur l’orgue de l’Institut Catholique de Toulouse.

Sa connaissance de la facture d’orgues l’amène à collaborer régulièrement avec des facteurs d’orgues et à participer à l’élaboration de projets de restauration ou de construction d’orgues.

Il réalise, en 2001, puis en 2008 pour le festival Toulouse les Orgues, une exposition sur la manufacture Théodore Puget, père et fils, facteurs d’orgues à Toulouse, et prépare actuellement un ouvrage sur celle-ci.

Jean-Claude Guidarini est organiste titulaire du grand orgue Eugène Puget (1880) de l’église Notre-Dame du Taur à Toulouse.

Guillaume Blanc - Récitant

Biographie en cours d’élaboration.

Programme :

Gustave Tritant
– L’office pratique de l’organiste
– 20 marches
– Première grande marche

Alexandre Boëly
– 14 préludes ou pièces d’orgue pour orgue à pédale obligée sur des Cantiques de Denizot (XVI° siècle)
– Cantique X « lyre, ce n’est pas en ce chant »
– Cantique IX « Le vermeil du soleil »
– Cantique XII « Muses, soeurs de la peinture »
– Cantique XI « Voici la première entrée »
– Cantique VIII « Sus, sus que l’on se réveille »

Frédéric Chopin
– Marche Funèbre

Carlo Fumagalli
– Messe solennelle sur la Traviata & Simon Boccanegra de Verdi – Gloria in excelsis Deo
– Laudamus te, ecc
– Domine Deus, Rex Caelestis, ecc
– Qui tollis peccata mundi, ecc

Alfred Lefébure-Wély
– Scène pastorale pour une inauguration d’orgue ou une messe de minuit

Franz Liszt
– Ave Maria d’Arcadelt

César Frank
– Offertoire pour la messe de minuit

Alfred Lefébure-Wély
– L’organiste Moderne
– Elevation ou communion (2° livraison)
– Sortie (11° livraison)

Concert Orgue 2009

20 novembre 2009

Interprète(s) :

Matthieu de Miguel - Orgue

Né en 1979, Matthieu de Miguel découvre l’orgue à Bordeaux. En 1999, il y intègre le Conservatoire National de Région dans la classe d’orgue de François Espinasse où il obtient une médaille d’or mention très bien à l’unanimité, ainsi qu’une seconde médaille d’or de musique de chambre. Il achève son cycle de perfectionnement auprès d’Éva Darracq ; il est à nouveau récompensé par un premier prix mention très bien.

Il intègre alors sur concours, en octobre 2004, le Centre d’Études Supérieures de Musique de Toulouse. Il y suit l’enseignement d’organistes renommés : Michel Bouvard, Jan Willem Jansen, Louis Robilliard, Stéphane Bois. Avec Philippe Lefebvre, il est initié à l’art de l’improvisation. Parallèlement, il travaille le piano avec Thérèse Dussaut, l’harmonie et le contrepoint avec Guy Ferla. Il obtient le diplôme du CESMD en octobre 2006.

Matthieu de Miguel a également participé à de nombreuses master-classes assurées notamment par Olivier Latry, Daniel Roth, Loïc Mallie, Naji Hakim, Susan Landale et Vincent Warnier.

En novembre 2005, il devient professeur de la classe d’orgue de Barsac-Preignac, en Gironde, et obtient en juin 2008 le diplôme d’Etat de professeur d’orgue. Il est sollicité lors de jurys d’examens instrumentaux et est nommé également professeur à l’École Municipale de Musique de Talence. Il est en outre responsable du cycle des concerts « les Mardis musicaux de l’orgue de Talence ».

Matthieu de Miguel, qui affectionne particulièrement les œuvres des XIXe et XXe siècles, a réalisé seul ou avec Stéphane Bois une série de transcriptions d’œuvres orchestrales de Ravel, Grieg, Tchaikovsky, Duparc, Mendelssohn, Brahms, Faure, Franck, Rachmaninov, Prokofiev, Liszt. Ces récitals de transcriptions ont reçu un accueil très chaleureux de la part de la presse spécialisée.

Il participe régulièrement, dans la région Midi-Pyrénées, aux récitals qui ponctuent le Festival international Toulouse les Orgues. Il se produit aussi pour d’autres concerts, en soliste ou en duo (voix, cuivres, cordes, percussions), et dans les œuvres de musique sacrée (Requiems de Faure, Duruflé, Oratorio de Noël de Saint-Saens…). Il a joué en récital de prestigieuses orgues à travers la France et à l’étranger, dans le cadre de festivals internationaux. Il a également inauguré plusieurs instruments : l’orgue Cavaillé-Coll de la Collégiale de Saint-Émilion en Gironde, l’orgue Puget de Lavelanet en Ariège, l’orgue Cavaillé-Coll-Mutin de Bégard (Côtes d’Armor)…

Enfin, à Toulouse, Matthieu de Miguel est titulaire du Grand Orgue Puget de Notre-Dame la Dalbade et de l’Orgue Daublaine et Callinet de l’église Saint-Nicolas. Il est également l’assistant de Michel Bouvard, titulaire du célèbre orgue Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin.

Programme :

Alexandre Guilmant
– Tempo di minetto op.45
– Verset fantaisie op.19

Joseph Rheinberger
– Intermezzo (extrait de la 4° sonate)

Charles Marie Widor
– Classique d’aujourd’hui op.87

Louis J.A. Lefébure-Wély
3 extraits de l’Organiste moderne :
– Verset sur une hymne de la fête de la Pentecôte
– Verset
– Pastorale

Gabriel Pierné
– Prélude op.29

Alexandre Guilmant
– Canzone op.40

Camille Saint-Saëns
– Allegro Giocoso op.150

Joseph Jongen
– Scherzetto op.108 N°1

Marcel Dupré
– Toccata sur ‘Placare Christe servulis’, extrait du ‘Tombeau de Titelouze’ op.38

André Fleury
– Prélude sur l’introït ‘resurrexit’
– Carillon sur ‘Victimae Paschalis laudes’

Charles Tournemire
– Choral improvisation sur ‘Victimae Paschalis laudes’, reconstitution de Maurice Duruflé

Concert des cuivres de Rocamadour 2009

20 mars 2009

Présentation :

En 1993, Georges COURPET et Jean Louis BARRIAC, deux artistes d’univers musicaux différents se réunissent et créent « LES CUIVRES DE ROCAMADOUR ». Fort d’un succès immédiat auprès du public, le Trio se produit dans toutes la France, donne plusieurs dizaines de représentations par an et a réalisé quatre CD.

Interprète(s) :

Georges Courpet - Trompette

Après des études au Conservatoire National de Toulouse, le trompettiste Georges COURPET entreprend une carrière de musicien à Paris et il accompagne à travers le monde des artistes tels que Johnny Hallyday, Michel Sardou, Sylvie Vartan, Thierry Leluron, le Grand Orchestre de Raymond Lefèvre en tournée au Japon, et de nombreux autres artistes dont la notoriété dépasse l’hexagone. Il a participé à de nombreuses émissions de télévision et fréquenté assidument les studios parisiens. En 1992, Georges Courpet revient en Midi Pyrénées, et intègre le Big Band 31 en tant que premier trompette pour une tournée européenne. En 1993, il rencontre Jean Louis BARRIAC et il crée avec lui « LES CUIVRES DE ROCAMADOUR ».

Jean Louis Barriac - Cor

Jean Louis BARRIAC, corniste, a fait ses études au Conservatoire National de Toulouse puis à Paris où il entre dans la classe de Daniel Bourgues et Georges Barboteu. Il participe alors à diverses manifestations avec les orchestres les plus prestigieux de la capitale, en France et à l’étranger. Jean Louis BARRIAC enseigne dans plusieurs écoles départementales, et depuis quelques années, il se consacre aux instruments anciens, notamment au cor naturel. Il joue avec les ensembles baroques de Nice, Montauban, et les musiciens du Louvre. Il participe régulièrement aux activités de l’orchestre du Capitole à Toulouse, de l’orchestre de chambre Auriacombe, et du Trio « LES CUIVRES DE ROCAMADOUR ».

Benjamin Barria - Orgue

L’organiste Benjamin BARRIA a rejoint le Trio en 2001. Passionné par la musique et le piano dès l’âge de 6 ans, il suivra de brillantes études au piano et à l’orgue pendant 7 ans au Conservatoire National de Toulouse dans la classe de Philippe Blacher. Il donne de nombreux concerts en soliste et avec plusieurs formations de musique de chambre. Il est devenu l’un des piliers du Trio « LES CUIVRES DE ROCAMADOUR » tant par ses arrangements que ses compositions. Il a réalisé les orchestrations des deux derniers CD.

Programme :

G. F. Haendel
– Suite Walter Music
– Allegro
– Andante
– Menuet

Vivaldi
– Les quatre saisons
– L’hiver

J. S. Bach
– Toccata et Fugue en Ré mineur

G. P. Telemann
– Sonate de concert
– Allegro
– Lent
– Vivace

F. Schubert
– Ave Maria

J. Clarke
– Trumpet Volontary

R. Wagner
– Tannhauser

W. A. Mozart
– Don Giovanni

J. Clarke
– Trumpet Tune Duo

J.S. Bach
– Choral du veilleur

C. Frank
– Panis Angelicus

J. Stanley
– Trumpet Tune

M. A. Charpentier
– Te Deum

Concert Orgue et Flûte – Festival Toulouse-les-orgues 2008

16 octobre 2008

Interprète(s) :

Mathilde Le Tac - Flûte

Mathilde LE TAC commence en 1978 l’étude de la flûte au Conservatoire National de Région (CNR) de Toulouse. A partir de 1983, elle poursuit ses études au CNR de Saint- Maur, et se voit décerner dans ces deux établissements, de 1983 à 1985, six Médailles d’Or ainsi que le Prix de la SACEM. En 1984 elle devient l’élève de Patrick GALLOIS, et obtient dans sa classe en 1986 un 1er Prix de Virtuosité. Enfin, elle complète ses « humanités musicales » par un passage dans les classes d’écriture du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris d’où elle sort en 1988, titulaire des Prix d’harmonie et de contrepoint, tous deux obtenus en un an.

Puis elle se perfectionne en RFA auprès d’András ADORJÁN et Zoltán GYÖNGYÖSSY. Dans le cadre de cours magistraux, elle a en outre reçu les conseils de grands flûtistes comme Michel DEBOST, Alain MARION, Peter-Lukas GRAF, mais aussi, en tant que chambriste, de grands musiciens tels Jean-Claude PENNETIER, Pierre-Laurent AIMARD, les membres du Quatuor AMADEUS…

Passionnée par la musique de chambre, elle se consacre à l’exploration de nouveaux répertoires, en compagnie de ses complices réguliers et occasionnels: Delphine BARDIN, Frédéric VAYSSE-KNITTER, Laurent WAGSCHAL, Jérôme GRANJON, Sodi BRAIDE, Thierry HUILLET (piano), Valérie AIMARD, Renaud DÉJARDIN, Maryse CASTELLO, Sébastien Van KUIJK (violoncelle), Yaïr BENAÏM, Elsa GRETHER (violon), Sandrine CHATRON, Anne RICQUEBOURG (harpe), Cyril DUPUY (cymbalum)…

Depuis 2004, elle forme en outre, avec l’organiste Mathieu FREYBURGER, un duo qui a fêté en 2013 son centième concert.

Mathilde Le Tac a réalisé des enregistrements pour France-Musique, pour la Radio Bavaroise, la Radio Hongroise, Radio-Danemark et la Radio Finlandaise.

Mathieu Freyburger - Orgue

Né en Alsace, Mathieu FREYBURGER commence l’étude du piano dès l’âge de 9 ans. A 14 ans, il entre à l’Ecole Nationale de Musique de Mulhouse pour y étudier l’orgue avec Maurice MOERLEN, puis Olivier VERNET.

Après avoir obtenu le Prix Supérieur Inter-Régional d’orgue à Montbéliard, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, pour y étudier avec les plus grands organistes français: Michel CHAPUIS, Olivier LATRY et Michel BOUVARD.

Il obtient en 1996, le 1er prix d’Orgue, ainsi que le 1er Prix de Basse Continue à l’unanimité dans la classe de Béatrice BERSTEL, couronnés par le Diplôme de Formation Supérieure du CNSM.

La même année, il est lauréat du Concours International d’Orgue de Toulouse, et en 1997, il obtient le 1er Prix d’Honneur au Concours International de l’UFAM à Paris. En 1999, il remporte le 2ème Prix au Concours International d’Orgue de Biarritz, ainsi que le Prix André Marchal (meilleure interprétation de musique ancienne), et le Diplôme d’État de professeur d’orgue.

Cette même année, il est nommé organiste titulaire à l’église Saint-Jean-Baptiste-de-Grenelle à Paris. Par ailleurs, il a été l’instigateur de la rénovation de l’orgue Rinckenbach de l’église Saint-Etienne de Cernay (Haut- Rhin), dont il est également titulaire depuis 1985. C’est sur cet instrument qu’il a enregistré, pour la firme Calliope, ses deux premiers CDs, consacrés à l’oeuvre d’Alexandre GUILMANT. Ces disques, salués par la critique musicale spécialisée, ont obtenu chacun une récompense de cinq Diapasons, rehaussée de 4 Etoiles du « Monde de la Musique » pour le second; celui-ci a récemment illustré la couverture du « Magazine Orgue » (revue trimestrielle belge), titrée: « Le Guilmant d’Alsace: un grand cru! ».

Mathieu FREYBURGER donne des concerts en France et à l’étranger, tant en soliste, qu’avec des ensembles instrumentaux ou vocaux.

Programme :

Alexandre Guilmant
– Berceuse op.79
– Cantilène pastorale
– Paraphrase sur un choeur de « Judas Macchabée » de Haendel

Théodore Dubois
– I. Daphnis
– II. Le Léthé
– III. Tityre
– Suite extraite des poèmes virgiliens

Charles-Marie Widor
– 4° symphonie pour orgue
– Final

Emile Bernard
– Romance op.33

Gabriel Fauré
– Berceuse de Dolly
– Vocalise – étude

Charles-Marie Widor
– Fugue de la 3° symphonie pour orgue

Joseph-Ermend Bonnal
– Sur le lac triste

César Franck
– Cantabile

Cécile Chaminade
– Concertino pour flûte op.107

Concert Saxorgue 2008

25 avril 2008

Interprète(s) :

Marc Adamczewski - Orgue

Marc Adamczewski a fait ses études d’orgue à l’École Normale de Musique de Paris avec Suzanne Chaisemartin et au Conservatoire National de Région de Saint-Maur-des-Fossés avec Gaston Litaize.

Il obtient une Médaille d’Or, un Premier Prix et le Diplôme de Concertiste.

Concertiste confirmé, il se produit à l’occasion de nombreux concerts tant en France qu’à l’étranger (Allemagne, Belgique Canada, Danemark, Etats-Unis, Finlande, Hongrie, Norvège Pologne, etc) que ce soit comme soliste ou au sein de formation diverses (Duo Saxorgue avec le saxophoniste Fabien Chourak, duos à 2 orgues ou à 4 mains, orgue et trompette, orgue et orchestre ou/et choeur). Depuis 1986 il est titulaire de l’orgue historique (1664-1789) de Villiers-le-Bel, il est nommé titulaire du nouvel orgue de l’église de Coye-la-Forêt en 2006.

Il partage sa passion pour la musique en menant une importante activité pédagogique : directeur de l’École de Musique de Précy sur-Oise et professeur d’orgue au Conservatoire de Noyon, il organise aussi des stages d’orgue et donne des master-classe sur la musique française.

Il a créé son propre label phonographique (EMA) spécialisé dans l’enregistrement d’orgue, a fondé la European Guild of Organists (www.organist.com) et dirige le catalogue classique du distributeur Socadisc Europe Distribution. Il a réalisé plusieurs disques 33t et CD parmi lesquels : ceuvres pour orgue à quatre mains à l’orgue de Précy-sur-Oise (avec Malgorzata Adamczewski), L’orgue historique Abbey/Cavaillé-Coll de N.D. de Chantilly (à l’occasion de sa restauration), l’orgue historique Joseph Callinet 1834 de la Basilique de Gray, Duo Saxorgue avec le saxophoniste Fabien Chouraki, l’orgue de Coye-la-Forêt (avec Philippe Bardon).

Fabin Chouraki - Saxophone

Musicien atypique ? Inclassable ? C’est surtout un aventurier avide de terres inexplorées. Après des études classiques au conservatoire (élève de Jean Ledieu, Fabrice Moretti, Jean Michel Goury), il obtient le 1er prix à l’unanimité du Conservatoire National de Région de Paris, ainsi que le 1er prix du Conservatoire National de Région de Boulogne Billancourt.

Poursuivant sa formation, il est lauréat de plusieurs concours de saxophone et de musique de chambre (Bellan, Ufam, Amitiés musiciennes Henri Sauguet).

Parallèlement, il entreprend des études en université, et obtient une maîtrise de musicologie. Sa carrière commence en 1994, avec la sortie de son 1er album « Hommage à Adolphe Sax », dans lequel il permet d’entendre pour la première fois, les premières oeuvres écrites au 19ème siècle pour saxophones. Fruit d’une recherche musicologique, elles ont fait l’objet de publications aux éditions Lemoine.

Poursuivant sa démarche d’exploration du répertoire, il enregistre un second album « Légendes », comprenant des pages originales et sublimes écrites pour saxophone, de Claude Debussy, Florent Schmitt, André Caplet, Vincent d’Indy. Salué par la critique, cet enregistrement révèle l’existence d’un réel répertoire pour l’instrument, avant l’apparition du jazz.

Programme :

J.S. Bach
– Concerto en sol Majeur

H. Sauguet
– Oraisons

G. Litaize
– Prélude et danse fuguée

H. Escudié
– Le château des Vaux

S. Haik – Vantoura
– Adagio

A. Piazzola
– Oblivion

F. Borne
– Fantaisie brillante sur les thèmes de Carmen

(bis)
V. Monti
– Csardas

Concert Orgue et Violon 2006

23 septembre 2006

Interprète(s) :

Marie Nonon - Violon

Après avoir obtenu sa médaille d’or à l’unanimité du jury au CNR de Toulouse dans la classe de K. Muhlberger et S. Gazeau en 1994, Marie poursuit ses études auprès de C. Poiget au CNR de Boulogne-Billancourt et décroche le 1er prix en Supérieur. Elle remporte ensuite son 1er prix au CNSM de Paris dans la classe de S. Gazeau en 2001 et entre dans la classe de quatuor à cordes de Pierre Laurent Aimard à Paris en formation supérieure.

Elle est déjà lauréate de plusieurs pris internationaux :
– 1er Prix aux concours de Lempdes en 1996 et de Vatelot en 1997
– 2ème prix de Nerini (1995)
– Prix du Lions Club Val Champagne à Epernay en 1997.

Elle a depuis une solide expérience en tant que musicienne d’orchestre au sein de :
– l’Opéra de Paris et l’Ensemble Orchestral de Paris
– l’Orchestre National de Chambre et du Capitole de Toulouse
– l’Orchestre des Jeunes Gustav Mahler.

Sa sensibilité musicale et son professionnalisme lui ont valu d’être appelée comme pédagogue dans les conservatoires de Pantin et de Stains.

Stéphane Bois - Orgue

Admis au Conservatoire National de Région de Toulouse en 1991 dans la classe d’orgue de Michel Bouvard, Stéphane Bois remporte, en 1994, après trois années d’études, la médaille d’or à l’unanimité et avec les félicitations du jury. La même année, il réussit le concours d’entrée au Conservatoire National Supérieur de Musique de Lyon dans la classe de Jean Boyer et y obtient en 1997 son Certificat d’Etudes Supérieures d’orgues avec la mention très bien à l’unanimité du jury.

Organiste titulaire de la cathédrale Saint-Etienne de Toulouse jusqu’en 2004, Stéphane Bois est désormais titulaire du grand orgue Link de la cathédrale de Mirepoix.
Il partage ses activités d’enseignement de l’orgue à Toulouse entre les classes de l’Institut de Musique Sacrée, du Conservatoire National de Région et du Centre d’Etudes Supérieures de Musique et de Danse. Vice- président chargé de la direction artistique de l’Association des Amis de l’orgue de Mirepoix, il œuvre pour la sauvegarde et la réhabilitation du Grand Orgue Link de la Cathédrale Saint Maurice en Ariège.

Il est invité à donner des récitals tant en soliste qu’en formation de chambre dans de nombreux Festivals internationaux en France et à l’étranger.

S’intéressant à la musique de son temps, Stéphane Bois a crée en 1998 à Toulouse Pour un vitrail imaginaire pour grand orgue ou plus récemment un concerto pour orgue et orchestre, deux œuvres du compositeur Jean-Luc Defontaine dont il est le dédicataire.

Soucieux d’une interprétation authentique et réfléchie s’appuyant sur la recherche musicologique, il a notamment réalisé une étude sur le Clavier Bien Tempéré de J.S. Bach publiée par la revue L’Orgue. (2001-II N° 254)

Il a également réalisé en 1998 un disque en soliste, Autour de la Fantaisie Romantique, consacré à des œuvres maîtresses de Boëly, Saint Saëns, Liszt et Brahms sur le grand orgue Gérard Bancells de l’Institut Catholique de Toulouse, édité sous le label Coriolan (COR 335 805), unanimement reconnu par la critique. Son dernier enregistrement discographique réalisé sur le Grand Orgue historique Link de la Cathédrale de Mirepoix vient de se voir décerner le « Coup de cœur » du Magazine de l’Orgue, la plus haute distinction discographique de la revue bruxelloise.

Lors du Festival International Toulouse les Orgues 2009, il crée sa transcription pour orgue du Final de la Quatrième symphonie de Johannes Brahms, prestation remarquée sous la plûme de Michel Roubinet (« transcrit et restitué par Stéphane Bois avec une ampleur et une acuité confondantes ».)

Programme :

Joseph Gabriel Rheinberger
– Des Six pièces pour violon et orgue op.150
– Ouverture
– Abendlied
– Pastorale
– Des Méditationem pour Grand Orgue op.167
– Preludio Maestroso
– Andantino
– Aria Larghetto
– Op.150
– Elegie

Max Reger
– Intermezzo op.59 n°3
– Pastorale op.59 n°2

J. G. Rheinberger
– Op.150:
– Thème et variation

Max Reger
– Capriccio op.69 n°5
– Moment musical op.69 n°4

J. G. Rheinberger
– Op.150
– Gigue

Concert Orgue et Trompette 2006

13 mai 2006

Interprète(s) :

Marc Chiron - Orgue

Né à Cholet en 1974, Marc Chiron débute ses études musicales dans sa ville natale puis entre au C.R.R de Nantes, où il obtient un premier prix d’orgue dans la classe de Pascale Mélis. Après une année de perfectionnement au Conservatoire de St-Maur-des-Fossés auprès d’Olivier Latry, il est admis au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris et obtient en 1997 un premier prix d’écriture, de basse continue et d’orgue dans les classes de Michel Bouvard, Michel Chapuis et Olivier Latry. En 2000, il obtient également le premier prix d’accompagnement au C.R.R de Toulouse dans les classes de Véronique Grange et Eloïse Urbain. Il est finaliste au Concours International de Chartres en 2000.

Musicien polyvalent, il se produit régulièrement en récital en France et à l’étranger, en soliste (Cathédrale Notre-Dame de Paris, Eglise Saint Eustache, Cathédrales de Chartres, Nantes Poitiers, Sarlat …) mais aussi avec divers ensembles et orchestres, tel que l’Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la direction de Michel Plasson, le Chœur de Toulouse Midi-Pyrénées, l’Orchestre de Chambre de Toulouse… Marc Chiron a égalemnt créé des oeuvres pour orgue de Jacques Lenot et Eric Tanguy.

Partick Pagès - Trompette

Patrick Pagès débute ses études musicales auprès d’un amateur éclairé : Joseph Rigudes.

Premier prix du CNR de Toulouse dans les classes de Jean-PIERRE Canihac et Jean-Pierre Mathieu, il se perfectionne auprès de Roger Jeanmarie et Robert Pichereau.

Titulaire du C.A. de direction, du C.A. de professeur chargé de direction, du C.A. du CNFPT de Trompette,

Ancien directeur et professeur de trompette de l’école de musique de Muret, il est aujourd’hui professeur de trompette au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Montauban. .

Imprégné de musique baroque, il se produit régulièrement avec l’orchestre baroque de Montauban, l’ensemble baroque de Toulouse, ainsi qu’avec l’ensemble baroque de Nice.

Il est également musicien supplémentaire de l’orchestre de chambre de Toulouse.

Programme :

M. R. Delalande
– Symphonie du Te Deum

L. Vierne
– Clair de lune

L. Vierne
– 1er mouvement de la seconde symphonie

P. Eben
– 3 extraits de « Fenster (vitrail)  »

T. Albinoni
– Concerto en Fa Majeur

J. S. Bach
– Choral du Veilleur

J. P. Sweelinck
– Ballet du Grand-Duc

C. P. E. Bach
– Sonate en Ré Majeur

G. Torelli
– Concerto en Ré majeur

Concert Orgue Mésotonique 2004

25 septembre 2004

Interprète(s) :

Jean Christophe Revel - Orgue

Jean-Christophe Revel découvre l’orgue auprès de Jean-Marie Meignien et plus particulièrement l’orgue ancien. C’est peut-être pour cela qu’il ne cesse depuis lors de mettre en perspective musique et histoire, musiques anciennes et œuvres de notre temps, et qu’il entreprend depuis dix ans un travail sur la transmission des répertoires et des pratiques musicales au fil des temps. L’écrivaine France David écrit d’ailleurs à son sujet qu’il « découvre l’orgue à l’issue de sa mue, noyant sans doute dans les sonorités inouïes du bel instrument d’hier sa nostalgie de l’innocence et de l’enfance envolée… ».

Il se perfectionne auprès d’Odile Bailleux. Ses études sont ainsi couronnées par un premier prix d’orgue et de perfectionnement avec une spécialisation en musique ancienne. Sous la direction de Georgie Durosoir, il consacre sa maîtrise à la tablature de B. Schmidt Le Jeune (1607). Sa rencontre avec Jean Boyer et Jean- Charles Ablitzer est également déterminante.

Concertiste apprécié de ses pairs, Jean- Christophe Revel joue auprès de James Bowman, Josep Cabré, Marcel Pérès, Eugène Green… ainsi qu’avec différents ensembles. Curieux de tous les genres musicaux, il travaille aussi bien dans les domaines de la musique ancienne que dans ceux de la musique d’aujourd’hui auprès de nombreux compositeurs tels que J. Lenot, E. Tanguy, R. Campo, B. Pauset, E. Canat de Chizy, G. Pesson, A. Markéas et B. Mantovani. Ses enregistrements discographiques sont régulièrement salués par la critique nationale et européenne (5 diapasons, 9 de Répertoire, 4 étoiles du Monde de la musique…). Il est régulièrement invité dans de nombreux festivals, en France comme à l’étranger, et a été enregistré pour France Musique et pour la télévision. Titulaire du certificat d’aptitude de musique ancienne, il enseigne au Conservatoire National de Région d’Annecy-Pays de Savoie et dirige le festival Claviers en Pays d’Auch, où il est titulaire du magnifique instrument Jean de Joyeuse de la cathédrale Sainte-Marie.

Jean-Manuel Candenot - Baryton

Diplômé en histoire contemporaine et Professeur des Ecoles, Jean-Manuel Candenot, après avoir étudié le piano, s’oriente vers le chant et devient l’élève de Lionel Sarrazin.

Sa pratique vocale très variée l’amène à fréquenter un très large répertoire allant de la polyphonie du 16ème siècle à la création contemporaine. Dans ce domaine, il collabore régulièrement avec l’ensemble Musicatreize (Dir. R. Hayrabedian, Victoire de la Musique 2007), acteur majeur l’an prochain de l’évènement « Marseille 2013, capitale européenne de la culture ». C’est sous la direction de Roland Hayrabedian qu’il créa l’opéra de chambre de Bruno Mantovani L’Enterrement de Mozart, ou encore le conte musical Anti Puhhara du compositeur finlandais Tapio Tuomela.

Résidant dans le Sud-Ouest de la France, il mène une collaboration étroite avec l’orchestre « Les Passions » dirigé par Jean-Marc Andrieu, avec qui il explore les répertoires de la musique française des 17° et 18° siècles.

Dans le domaine de l’opéra, il compte à son actif de nombreux rôles. C’est ainsi qu’on a pu l’entendre à Bordeaux dans Jenufa (Janacek), La Flûte Enchantée (Mozart), Le Couronnement de Poppée (Monteverdi), ou encore un ouvrage plus récent Le Balcon (Eotvos). Il a ainsi pu chanter sous la baguette de chefs tels que R. Alessandrini, K. Kamensek, L. Campellone, F.X. Roth.

Mais c’est encore une fois le répertoire contemporain qui fait appel à lui. Ainsi, il créa le rôle titre dans Genitrix, du compositeur hongrois Laszlo Tihanyi, d’après une nouvelle de François Mauriac, et dans une mise en scène de Christine Dormoy. On a pu le retrouver également dans le rôle de Grossman dans Un retour, d’Oscar Strasnoy, créé dans le cadre du festival d’Aix-en- Provence.

Programme :

C. Merulo
– Toccata
– Canzon

G. Frescobaldi
– Toccata pour l’élévation

L. Couperin
– Duo
– Fantaisie des duretez
– Carillon

R. Campo
– Seconde sonnerie

F. Correa de Arauxo
– Gloses sur le chant de l’Immaculée Conception

C. Monteverdi
– « Viri corda o boschi ombrosi … »
– « Rosa del Ciel »
– « Tuse ‘morta »

J. Ph. Rameau
– « Deus in medio ejus »
– « Domine Deum Virtuum »
– « Converte Domine »

Concert Orgue et ensemble vocal 2003

27 septembre 2003

Interprète(s) :

Ensemble Viva Voce

Dirigé depuis sa création par Henri LAVAL, chef de chœur et enseignant, VIVA VOCE est composé exclusivement de voix de femmes. Par ce choix singulier, cet ensemble vocal toulousain, qui allie avec bonheur plaisir vocal et exigence musicale, se propose d’explorer, d’interpréter et de faire connaître le répertoire à voix égales, moins fréquenté que celui à voix mixtes, mais non moins digne d’intérêt.

A capella ou accompagné au piano, à l’orgue ou par des petits groupes instrumentaux, ce chœur volontairement restreint à une quinzaine de choristes confirmées, se fait entendre et apprécier dans les principales œuvres du répertoire. Citons les « Ceremony of Carols » et la « Missa brevis » de Britten, les « Litanies à la Vierge Noire » de Poulenc, les « Motets » de Mendelssohn, mais aussi de nombreuses pièces moins connues, telles les « Hymns from the Rig Veda » de G. Holst, « Folksongs of the four Seasons » de R.V. Williams. Debussy, Fauré, Schubert, Brahms, Bartok, Rachmaninov, ont aussi écrit des pages pleines de sensibilité et de fraîcheur, que VIVA VOCE a déjà mises à son répertoire. L’élargissement permanent de celui-ci, tant vers des époques que des esthétiques différentes, est un des objectifs du groupe.

Sylvie Perez - Orgue

Sylvie Perez effectue son cursus musical à Toulouse au Conservatoire National de Région, où elle obtient une médaille d’or en orgue dans la classe de Michel Bouvard et Willem Jansen. Elle se forme également au clavecin, à la basse continue et au pianoforte avec Yasuko Uyama-Bouvard.

Elle poursuit son perfectionnement instrumental au Centre d’Etudes Supérieures de Musique et de Danse de Toulouse (CESMD) et obtient durant l’année 2001 successivement le Diplôme d’Etat de professeur d’orgue ainsi qu’à l’unanimité du jury le premier prix du CESMD après avoir donné un récital dans le cadre du Festival International Toulouse les Orgues, sur le grand orgue Cavaillé Coll de la basilique Saint Sernin de Toulouse.

Lauréate de concours internationaux (septembre 2000 : 1er prix du Concours International « Dom Bedos » de la ville de Bordeaux ; octobre 2008 : 2e prix du Concours International « Xavier Darasse »), elle se produit régulièrement en concert lors de récitals, tant en France qu’à l’étranger (Allemagne, Danemark, Portugal, Suisse).

Elle collabore régulièrement avec des chœurs (requiem de Duruflé, messe solennelle de Vierne, Lauda Sion de Mendelssohn…). Elle a également fondé avec la soprano Nadia Lavoyer le duo « Jeu de Voix » qui revisite l’image traditionnelle de la voix de l’orgue.

Très intéressée par la pédagogie et le rayonnement de l’orgue, elle organise des présentations/découverte de l’orgue pour les scolaires ou pour les pianistes, afin de rendre l’orgue accessible à un plus large public. Actuellement, elle enseigne l’orgue aux Conservatoires de Marmande et de Montauban.

Programme :

Gabriel Pierné
– Prélude

Mickaem Praetorius
– Idulci Jubilo

Maurice Duruflé
– Tota pulchra es

Pablo Casals
– Nigra sum

Gabriel Fauré
– Tantu negro
– Petite messe basse

J. S. Bach
– Fantaisie et fugue en do mineur BWV 537

Joseph Guy Ropartz
– Prélude funèbre

Franz Liszt
– Variations sur Weinen Klagen

Concert Orgue et Mezzo-soprano 2003

17 mai 2003

Interprète(s) :

Mickaël Gaborrieau - Orgue

Très tôt attiré par l’orgue, Mickaël Gaborieau – né en 1974 – a reçu l’enseignement de Jean-Louis Gil et de François Espinasse au Conservatoire National de Région d’Angers où lui ont été décernés une médaille d’or (1993) et un prix de perfectionnement (1994).

La même année, il est reçu au Centre d’Études Supérieures de Musique et de Danse (C.E.S.M.D.) de Toulouse où il travaille avec Michel Bouvard et Jan Willem Jansen. Cette structure d’enseignement supérieur est l’occasion pour lui d’étudier les répertoires spécifiques en adéquation avec les instruments riches et variés dont disposent la ville rose et la région toulousaine. De plus, des « Rencontres de Maîtres » lui permettent de prendre conseil auprès d’éminents spécialistes, français et étrangers, de chaque répertoire. À l’issue de trois années d’études, le Premier Prix du C.E.S.M.D. lui est attribué en 1997. En 1998, il obtient le Diplôme d’État de Professeur d’orgue. De 1998 à 2000, il collabore à la programmation du festival international Toulouse-les-Orgues auprès des directeurs artistiques Michel Bouvard et Jan Willem Jansen. En 2001, il fait un séjour en Allemagne (à Lübeck) pour découvrir les orgues de l’Allemagne du Nord et approfondir le répertoire qui s’y rapporte.

Concertiste, Mickaël Gaborieau a pu se produire aussi bien en France qu’à l’étranger (Luxembourg, Italie, Allemagne) sur des orgues très variés et dans des répertoires allant du XVIe au XXe siècles. Mickaël Gaborieau est co- organiste du grand orgue de la basilique Saint- Sernin de Toulouse, chef-d’œuvre d’Aristide Cavaillé-Coll.

Il est désormais professeur à l’Académie d’Art Sacré de Ste Anne d’Auray, lieu à partir duquel il prodigue des conseils avisés dans le suivi et la restauration d’orgues en Morbihan.

Corinne Bahuaud - Mezzo-soprano

Corinne Bahuaud découvre le chant au sein de la Maîtrise de la Perverie et de l’Opéra de Nantes. Parallèlement à des études de Musicologie à l’Université de Tours où elle obtient une licence, elle poursuit un cursus de chant au CNR d’Angers dans la classe d’Yves Sotin où elle obtient un DEM, puis entre en cycle de perfectionnement dans la classe d’Alain Buet à l’ENM d’Alençon. Elle étudie actuellement la musique ancienne au CNR de Paris dans les classes de Sophie Boulin, Howard Crook et Kenneth Weiss.

Aussi à l’aise en choriste qu’en soliste, elle se produit régulièrement avec l’Ensemble Vocal de Nantes, « Méliades, Voix au Féminin », le choeur de Radio France, le chœur de l’Orchestre National des Pays de la Loire, le choeur de Namur, et dans un répertoire plus ancien avec les Musiciens du Paradis ou encore A Sei Voci. Elle chante dans des Festivals tels que la Chaise Dieu, Ambronnay, les Folles Journées de Nantes, le Festival de la Prée, Viva Voce… Formée autant dans les répertoires renaissant et baroque que dans le domaine de la musique contemporaine, elle participe à de nombreuses créations, notamment au sein de l’ensemble Mikrokosmos (Loïc Pierre), avec qui elle a enregistré « les Chants de Terre et de Guerre », compilation d’œuvres contemporaines de compositeurs tels que Veljo Tormis, Thierry Machuel, Philippe Hersant. Elle a également créé des œuvres de Thierry Pécou à l’Abbaye de Fontevrault, Nicolas Bacri à La Chapelle du Val de Grâce et a également enregistré en soliste : « Human Dream », œuvre pour Mezzo solo, chœur d’enfants et harpe, de Thierry Machuel, « oeuvres sacrées d’Henri Dumont » avec le choeur de Namur, « Créatures » de Bruno Regnier avec Mikokosmos et Le X’tet.

Programme :

Franz Liszt
– Orpheus

Sigfrid Karg-Elert
– Der Erste Psalme

J.S. Bach
– Choral « ô homme, pleure tes grands péchés »
– « Viens, Dieu créateur, Esprit saint »

César Franck
– Panis angelicus
– 3° choral

Louis Vierne
– Les angelus
– Au matin
– A midi
– Au soir

Concert Inaugural 2001

16 décembre 2001

Interprète(s) :

Michel Bouvard - Orgue

Michel Bouvard est né à lyon en 1958. Son grand- père, Jean Bouvard (organiste et compositeur) lui transmet son amour pour la musique. Michel Bouvard travaille l’orgue avec Suzanne Chaisemartin puis avec André Isoir au Conservatoire de Paris (tout en suivant les classes d’écriture), il complète sa formation auprès des organistes de Saint-Séverin : Michel Chapuis, Francis Chapelet et Jean Boyer. Il sera d’ailleurs titulaire des orgues de ce lieu parisien pendant 10 ans.

En 1983, ayant remporté le premier prix du Concours international d’orgue de Toulouse, il débute sa carrière de concertiste et de professeur.

En 1985, il est nommé professeur au conservatoire à rayonnement régional de Toulouse, succédant ainsi à Xavier Darasse. Plus tard, Il enseigne également dans la classe supérieure d’orgue du CESMD de la même ville.

En 1994 s’ouvre au CNR de Toulouse, le département « Orgue et claviers » dont il prend la direction.

En 1995, il est nommé professeur d’orgue (en interprétation) au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris aux côtés d’Olivier Latry.

Michel Bouvard est, depuis 1996, titulaire de l’orgue Aristide Cavaillé-Coll de la basilique Saint-Sernin de Toulouse

Patrick Pagès - Trompette

Patrick Pagès débute ses études musicales auprès d’un amateur éclairé : Joseph Rigudes.

Premier prix du CNR de Toulouse dans les classes de Jean-PIERRE Canihac et Jean-Pierre Mathieu, il se perfectionne auprès de Roger Jeanmarie et Robert Pichereau.

Titulaire du C.A. de direction, du C.A. de professeur chargé de direction, du C.A. du CNFPT de Trompette,

Ancien directeur et professeur de trompette de l’école de musique de Muret, il est aujourd’hui professeur de trompette au Conservatoire à Rayonnement Départemental de Montauban.

Imprégné de musique baroque, il se produit régulièrement avec l’orchestre baroque de Montauban, l’ensemble baroque de Toulouse, ainsi qu’avec l’ensemble baroque de Nice.

Il est également musicien supplémentaire de l’orchestre de chambre de Toulouse.

Programme :

J. S. Bach
– Toccata et fugue en ré mineur
– Choral « Nun komm der heiden helland »

Guiseppe Torelli
– Concerto en ré majeur
– Allegro
– Adagio
– Presto
– Adagio
– Allegro

Alexandre Pierre François Boely
– Andante moderato
– Toccata « pour le piano avec clavier de pédale obligé ou pour orgue »

César Franck
– Pastorale

Jean Bouvard
– Variations sur un vieux noël français
– Noël provencal

Georg Friedrich Haendel
– Suite en ré majeur
– Ouverture
– Gigue
– Menuet
– Bourrée
– Marche